Economie

En Côte d’Ivoire, la Mercedes – nouvelle race de cacao – fait exploser la production

En Côte d'Ivoire, la Mercedes – nouvelle race de cacao – fait exploser la production

Au début de ce siècle, des agronomes de Côte d’Ivoire ont développé une variété de plant de cacaoyer – Mercedes – devenu depuis le chouchou des agriculteurs du pays, le produit a émergé après 15 ans d’études au Centre national de recherches agronomiques (CNRA) basé à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire. Mercedes a atteint des niveaux de production record dans le pays, avec 2,2 millions de tonnes de fèves de cacao récoltées en 2016, contre 1,2 million de tonnes en 2004.

Développé en croisant plusieurs variétés locales et en évitant complètement les organismes génétiquement modifiés (OGM), le nouveau plant de cacao a été nommé d’après la marque automobile allemande Mercedes-Benz – également connue pour sa robustesse – en raison de son immunité aux maladies des plantes et des rendements élevés des cultures, la « sedan » des fèves de cacao ivoiriennes produit ses premières cabosses 18 mois après la plantation, contre trois à six ans pour les variétés conventionnelles.

Les arbres Mercedes peuvent produire entre 1,5 et 3 tonnes de fèves de cacao par hectare, contre 300 kg pour les variétés conventionnelles. Avec une durée de vie généralement supérieure à 40 ans, les arbres sont immunisés contre le virus du gonflement des pousses, une maladie récurrente qui peut dévaster les vergers conventionnels, de plus, les cabosses qu’ils produisent, plus rondes et plus lourdes que celles des variétés standards, répondent aux attentes des producteurs de cacao car elles sont plus faciles à transformer.

Les cacaoculteurs ivoiriens ont rapidement adopté la variété. Entre 2005 et 2016, environ 25 000 à 50 000 ha de semis Mercedes ont été distribués chaque année aux agriculteurs. L’autorité de régulation de la filière cacao de Côte d’Ivoire, le Conseil du Café-Cacao (CCC), qui a financé la recherche et la distribution de la variété, a suspendu le programme en 2017.

  Le changement climatique fait des ravages sur le café éthiopien
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top