Economie

La Tanzanie et l’Ouganda critiquent une décision européenne appelant à l’arrêt du développement de projets pétroliers et gaziers

La Tanzanie et l'Ouganda critiquent une décision européenne appelant à l'arrêt du développement de projets pétroliers et gaziers

Le ministre tanzanien de l’Energie, Januari Makamba, s’est joint au vice-président ougandais pour critiquer la décision du Parlement de l’Union européenne appelant les deux pays à arrêter le développement de projets pétroliers et gaziers dans la région de l’Afrique de l’Est, il a déclaré que la Tanzanie, comme de nombreux autres pays dans le monde, a le droit d’utiliser ses ressources de la même manière que les pays industrialisés utilisent leur population.

Cela intervient alors que l’Ouganda et la Tanzanie construisent le projet d’oléoduc de pétrole brut d’Afrique de l’Est (Eacop), qui s’étendra sur 1 443 kilomètres, du lac Albert dans l’ouest de l’Ouganda au port tanzanien de Tanga sur l’océan Indien, une résolution du Parlement européen adoptée jeudi a mis en garde contre les violations des droits de l’homme et les risques sociaux et environnementaux posés par le projet Eacop, « Nous nous soucions de notre pays plus que d’autres. Nous continuerons à nous assurer que ce projet protège les communautés locales, protège l’environnement et répond à nos normes internationales afin que nous continuions, mais nous nous engageons à le faire », a déclaré le ministre tanzanien de l’énergie, le vice-président ougandais a critiqué la décision, la décrivant comme fondée sur la désinformation et une déformation délibérée des faits fondamentaux liés à l’environnement et à la protection des droits de l’homme.

  Mozambique : la Standard Bank espère « clarifier » les allégations
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top