Economie

La BAD et l’Alliance pour l’inclusion financière renouvellent leur partenariat

La BAD et l’Alliance pour l’inclusion financière renouvellent leur partenariat

La Banque africaine de développement et l’Alliance pour l’inclusion financière ont renouvelé leur partenariat de projet pour soutenir les réformes politiques et réglementaires qui améliorent l’accès au financement pour les PME dirigées par des femmes en Afrique, pour une période supplémentaire de quatre ans, le Fonds fiduciaire pour l’égalité des sexes de la Banque contribuera au projet à hauteur de plus de 4 millions de dollars sous forme de subventions. L’annonce a été faite le 13 septembre lors du Forum politique mondial 2023 de la Financial Inclusion Alliance à Manille. L’Alliance pour l’inclusion financière est une alliance mondiale de leadership politique détenue et gérée par des banques centrales et des institutions de réglementation financière avec pour objectif commun de promouvoir l’inclusion financière dans le monde.

Dans le cadre du nouvel accord, la Banque africaine de développement et l’African Finance Alliance mèneront de nouvelles recherches dans 13 pays africains supplémentaires pour identifier les opportunités de réforme politique et réglementaire qui auront le plus grand impact pour éliminer les obstacles à l’accès au financement. Les partenaires travailleront avec les décideurs politiques, les régulateurs financiers et d’autres parties prenantes clés dans les 20 pays ciblés pour concevoir et mettre en œuvre ces réformes, le projet sera mis en œuvre dans le cadre de l’initiative d’action financière positive en faveur des femmes en Afrique de la Banque, en coopération avec l’Alliance pour l’inclusion financière. L’Initiative d’action financière positive vise à combler le déficit financier des femmes entrepreneures africaines.

Malado Kaba, directeur du genre, des femmes et de la société civile à la Banque africaine de développement, a déclaré que la banque était ravie de lancer ce nouveau chapitre de sa relation de longue date avec l’Alliance pour l’inclusion financière. « Au cours des quatre prochaines années, nous créerons un nouveau modèle de réformes politiques et réglementaires sensibles au genre que les gouvernements du continent pourront mettre en œuvre pour libérer le pouvoir et le potentiel des femmes entrepreneures », a-t-elle déclaré, Kaba a déclaré que le projet s’appuie sur les résultats de recherches approfondies antérieures menées par les deux partenaires en République démocratique du Congo, au Maroc, au Nigeria, au Rwanda, au Sénégal, en Zambie et au Zimbabwe.

  La Facilité africaine d'appui juridique reçoit 2,6 millions de livres sterling pour renforcer sa capacité de gestion de la dette

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top