Economie

Afrique du Sud : Transnet, une entreprise publique en difficulté, obtient 2,5 milliards de dollars pour honorer ses dettes

Afrique du Sud : Transnet, une entreprise publique en difficulté, obtient 2,5 milliards de dollars pour honorer ses dettes

Le gouvernement sud-africain a annoncé vendredi qu’il injecterait 47 milliards de rands (2,3 milliards d’euros) dans le groupe public en difficulté Transnet, qui gère le port de Durban, le plus grand du pays, et qui souffre d’une congestion massive des conteneurs, l’aide prendra la forme d’un mécanisme de garantie pour aider Transnet à faire face aux remboursements imminents de sa dette, a indiqué le Trésor national, rappelant le « rôle central » de l’entreprise dans l’économie sud-africaine.

Une quinzaine de cargos transportant 40 000 conteneurs attendaient toujours d’accoster vendredi, contre un pic de plus de 70 000 conteneurs la semaine dernière, a déclaré à l’AFP Mike Walwyn, directeur de l’Association sud-africaine des transitaires (SAAFF), cette amélioration est en partie due au fait que les navires ont été redirigés vers Port-Louis, à Maurice, a-t-il expliqué, « Ce dont nous avons besoin de toute urgence, c’est de nouveaux équipements », a souligné Walwyn, espérant que le financement du gouvernement contribuera à résoudre la situation, Transnet a récemment imputé la congestion du port de Durban, qui accueille environ 60 % du trafic de conteneurs du pays, aux intempéries, qui ont exacerbé les pannes, et au vieillissement des équipements, la société, qui en plus de gérer les ports sud-africains gère également le réseau de fret ferroviaire, aura un accès immédiat à 22,8 milliards de rands pour faire face à ses remboursements et autres besoins urgents, a indiqué le Trésor national, des « conditions de garantie strictes » devront être remplies pour accéder aux fonds restants, ajoute le communiqué.

La société a enregistré une perte annuelle de 5,7 milliards de rands au cours de son dernier exercice clos en mars, le principal parti d’opposition, l’Alliance démocratique (DA), a qualifié la situation du port de Durban de « désastreuse » pour l’économie, tandis que le port de Richards Bay (est) est également en difficulté, « Aucun mécanisme de garantie ne peut s’attaquer aux causes profondes de cette inefficacité et de cette irresponsabilité budgétaire », a déclaré Dion George, porte-parole des finances de l’Alliance démocratique, critiquant la décision du gouvernement.

  Le leadership tripartite COMESA-EAC-SADC change de mains
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top