Economie

Boost Ghana et KudiGo sélectionnés pour l’accélérateur de commerce numérique inclusif du Catalyst Fund

Boost Ghana et KudiGo sélectionnés pour l'accélérateur de commerce numérique inclusif du Catalyst Fund

Le Catalyst Fund Inclusive Digital Commerce Accelerator a annoncé aujourd’hui la première cohorte d’entreprises de commerce numérique à être mise à l’échelle, dans le but d’améliorer les moyens de subsistance des MPE informelles au Ghana.

Le programme Accelerator géré par BFA Global, en partenariat avec la Mastercard Foundation COVID-19 Recovery and Resilience Program et la Meltwater Entrepreneurial School of Technology (MEST).

Boost Ghana et KudiGo ont été sélectionnés pour rejoindre le programme. Les deux permettent aux petits détaillants de se développer en facilitant l’administration commerciale, en numérisant les opérations, en améliorant l’accès au fonds de roulement et en réduisant le coût des affaires, tout en offrant aux fournisseurs un accès efficace aux clients des PME sur le terrain.

Les deux sociétés recevront jusqu’à 120000 USD de financement en capital, ainsi qu’un soutien approfondi, sur mesure et dirigé par des experts, des connexions avec le cercle mondial croissant des investisseurs et le cercle des innovateurs d’entreprise de Catalyst Fund, et l’expertise sur le marché du MEST.

«Les MPME sont l’épine dorsale de l’économie ghanéenne, représentant environ 80% du secteur des MPME et employant plus de 50% des Ghanéens (MOTI 2019). Dans le secteur des MPE, le travail informel est prédominant et contribue à 90% de l’emploi », a déclaré Jane del Ser, directrice de programme pour le Catalyst Fund Inclusive Digital Commerce Accelerator.

«Suite à la crise du COVID-19, les micros et petites entreprises en particulier n’ont pas accès à un filet de sécurité financière, ce qui a un impact significatif sur leurs moyens de subsistance et leur capacité à faire des affaires. Comme la plupart des transactions et des enregistrements se déroulent hors ligne, ces entreprises ne disposent pas non plus de documents financiers numériques qui leur permettent d’accéder au fonds de roulement dont elles ont besoin pour survivre.

  La BERD finance le port sec du 6 octobre en Égypte dans le cadre des villes vertes de la BERD

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top