Economie

Afreximbank introduit un instrument financier pétrolier pour les opérateurs africains

Afreximbank introduit un instrument financier pétrolier pour les opérateurs africains

Afreximbank est entrée dans une ère de modèle financier structuré pour soutenir à la fois les opérateurs en amont et en aval de l’industrie pétrolière et gazière africaine. Le plan stratégique actuel de la Banque est une réussite en termes de financement de projets de contenu africain d’une valeur de plusieurs milliards de dollars.

Le directeur régional des opérations d’Afreximbank pour l’Afrique australe, Humphrey Nwugo, qui s’est entretenu avec notre correspondant dans une interview exclusive, a confirmé que les instruments financiers de la Banque ont évolué des principes initiaux de financement des entreprises à l’introduction du financement structuré des services pétroliers d’Afreximbank et plus récemment aux prêts basés sur les réserves et au financement de base d’emprunt pour les activités en amont.

Selon lui, Afreximbank a parcouru un long chemin en apportant des approches de financement structuré en soutien aux entités africaines opérant à la fois en amont et en aval, «Le financement des opérateurs africains cherchant à développer des champs pétrolifères marginaux, par exemple, a été initialement considéré comme peu attractif par les prêteurs. Mais les activités d ’Afreximbank dans le secteur ont contribué à raviver l’intérêt des banques internationales pour le financement des entreprises locales.

«La Banque a récemment mis en place un mécanisme de préparation de projet (PPF) pour soutenir les dépenses de démarrage du financement de projet. Ce produit a été très attractif pour les entrepreneurs qui ont des idées audacieuses mais qui n’ont peut-être pas assez de capital au début pour financer leur projet », a-t-il ajouté.

Parlant de financement des projets d’infrastructure, Humphrey a expliqué qu’Afreximbank est très active dans le soutien des infrastructures qui permettent à la fois le commerce et facilitent le commerce. La Banque a soutenu et continue d’appuyer des réseaux qui permettent la circulation transfrontalière de biens et de services conformément à l’orientation commerciale intra-africaine de la Banque.

  Virus Corona : les Émirats arabes unis lèvent l'interdiction temporaire d'entrée et de transit à l'arrivée de 12 pays africains

«Nous nous concentrons donc sur des installations telles que les ports (ports maritimes, ports secs, aéroports, etc.) ainsi que sur les routes et les chemins de fer régionaux car nous les considérons comme des catalyseurs du commerce.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top