Politique

Soudan: Nous sommes satisfaits de la présence de la coordination «ONU afro-américaine» concernant le barrage du Renaissance

Soudan: Nous sommes satisfaits de la présence de la coordination «ONU afro-américaine» concernant le barrage du Renaissance

Lundi, la ministre soudanaise des Affaires étrangères, Maryam Al-Sadiq Al-Mahdi, a exprimé la satisfaction de son pays quant à l’existence d’une coordination entre l’Union africaine, les Nations Unies et les États-Unis pour trouver une solution à la crise du barrage de la Renaissance, cela est apparu dans des communiqués de presse diffusés par l’agence de presse officielle soudanaise, selon Al-Mahdi, après sa rencontre avec le président de la République démocratique du Congo, Felix Chelsea, (l’actuel président de l’Union africaine), dans la capitale, Kinshasa, au terme d’une tournée africaine.

Cette tournée, qu’Al-Mahdi a commencé jeudi, comprenait le Kenya, le Rwanda et l’Ouganda, pour expliquer la position du Soudan sur le barrage de la Renaissance, elle a déclaré: « Le Président de la République démocratique du Congo a exprimé sa pleine compréhension de la position du Soudan et de la nécessité de conclure rapidement un accord avant le processus de deuxième remplissage du barrage (en juillet prochain) et pour que l’accord soit légal et contraignant ».

Elle a ajouté: «Le président Félix m’a informé qu’il se rendrait prochainement au Soudan, en Égypte et en Éthiopie concernant le barrage de la Renaissance, et qu’il existe une coordination entre lui en tant que président de l’Union africaine, le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres et l’envoyé américain à la Corne de l’Afrique, Jeffrey Feltman, afin de trouver une solution à la question du barrage, « sans détails.

La ministre soudanaise a exprimé, selon l’agence officielle, sa satisfaction pour cette entreprise, car elle est dirigée dans la même direction que le Soudan a réclamé, à savoir la nécessité d’impliquer le monde malgré sa conviction de la nécessité de résoudre les problèmes africains, elle a ajouté: « Cependant, la participation des pays du monde donne plus de marge de manœuvre pour résoudre les problèmes, car les problèmes des mers ne concernent pas uniquement l’Afrique, mais aussi d’autres pays du monde », Addis-Abeba insiste sur un deuxième remplissage du barrage en juillet et août, même si aucun accord n’est trouvé.

  L'Algérie s'effondre et les médias des généraux tambourinent de l’envoie de l'aide aux terroristes
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top