Politique

Le Soudan se félicite de la médiation de la Turquie pour résoudre le différend frontalier avec l’Éthiopie

Le Soudan se félicite de la médiation de la Turquie pour résoudre le différend frontalier avec l'Éthiopie

Le Soudan a annoncé samedi qu’il cherchait à développer ses relations avec la Turquie, et se félicite de sa médiation pour trouver une solution à la crise frontalière avec l’Éthiopie, cela s’est produit lors d’une conférence de presse de la ministre soudanaise des Affaires étrangères, Maryam Al-Mahdi, au siège du ministère dans la capitale, Khartoum, suivie du correspondant en Anatolie.

Al-Mahdi a déclaré : « Nous travaillons à renforcer les relations historiques avec la Turquie et à élargir les horizons de coopération avec elle », elle a ajouté que « la visite du président du Conseil souverain (soudanais) Abdel-Fattah Al-Burhan en Turquie a été un succès (août dernier), car elle a placé les relations entre les deux pays dans le bon contexte », elle a souligné qu’au cours de cette visite, « un certain nombre d’accords et de protocoles d’accord ont été signés, et le Soudan a salué la médiation de la Turquie pour trouver une solution à la crise frontalière entre le Soudan et l’Éthiopie », Al-Mahdi a poursuivi : « Il existe de nombreux facteurs qui se chevauchent et qui régissent nos relations avec l’Éthiopie, notamment les longues frontières communes, le chevauchement humain et culturel et les liens historiques et politiques à travers l’histoire.

Elle a ajouté : « Le Nil Bleu, qui relie les deux pays, est principalement important, car il s’agit d’un point de repère géographique avec des dimensions stratégiques claires, comme cela est apparu récemment dans la question du barrage de la Renaissance », et elle a ajouté : « Il faut reconnaître que les relations bilatérales entre les deux pays connaissent actuellement des tensions sur les deux questions des allégations éthiopiennes dans la zone soudanaise d’Al-Fashqa », elle a poursuivi : « A cause également de l’intransigeance (de l’Éthiopie) concernant la conclusion d’un accord juridiquement contraignant sur le remplissage et l’exploitation du barrage Renaissance, et dans ces deux cas, le Soudan est rassuré sur l’intégrité de sa position ».

  Le rallye pétrolier pousse les revenus du Nigeria au-dessus de l'estimation budgétaire

Depuis un certain temps, les frontières des deux pays connaissent des tensions, comme Khartoum a annoncé le 31 décembre le contrôle par l’armée soudanaise de l’ensemble du territoire de son pays dans la zone frontalière « d’Al-Fashqa » avec l’Éthiopie.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top