Politique

Le Soudan pose les conditions d’un retour aux pourparlers sur le barrage Renaissance

Le Soudan pose les conditions d'un retour aux pourparlers sur le barrage Renaissance

Le ministre soudanais de l’irrigation et des ressources en eau, Yasser Abbas, a réitéré le refus de son pays d’engager toute discussion sur le barrage de la Renaissance qui n’inclurait pas tous les points liés au premier remplissage et à l’exploitation, notamment la sécurité du barrage des Roseires.

Cela s’est produit lorsqu’Abbas a reçu l’envoyé présidentiel américain pour la Corne de l’Afrique Jeffrey Feltman, le sous-secrétaire d’État adjoint pour l’Afrique de l’Est et le Soudan Brian Hunt, ainsi qu’un certain nombre de responsables du département d’État américain et de l’ambassade à Khartoum, la réunion a porté sur les développements du dossier Renaissance Dam et les efforts de Washington pour parvenir à un accord juridique contraignant pour toutes les parties dans les plus brefs délais, et la partie soudanaise a réitéré l’importance de mettre en œuvre ce qui a été déclaré dans la déclaration présidentielle publiée par le Conseil de sécurité de l’ONU. au milieu de ce mois, sous l’égide de l’Union africaine, encourageant le rôle d’observateurs pour faciliter la négociation.

Les parties soudanaise et américaine ont échangé des points de vue sur les lettres échangées entre les ministres soudanais et éthiopien de l’irrigation au cours de ce mois. Elles ont également évoqué les dommages causés par le deuxième remplissage unilatéral du barrage Renaissance, les mesures prises par le Soudan et le coût de cette en l’absence de coordination et d’échange de données, le ministre soudanais a réitéré le refus de son pays d’engager toute discussion qui n’inclurait pas tous les points liés au premier remplissage et à l’exploitation, au premier rang desquels la sécurité du barrage des Roseires, la réalisation d’études environnementales et sociales, l’échange d’informations et tous les points qui relèvent dans le cadre de l’exploitation sûre et continue, en plus de clarifier la méthodologie de négociation pour éviter les aspects négatifs des cycles précédents.

  Il n’inclut pas les Mouvements de l’Azawad, une nouvelle entité d’opposition défie les autorités maliennes
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top