Politique

La prise d’assaut du siège de l’agence de presse soudanaise, Hamdok confirme qu’il n’a pas le droit de décider du sort des institutions

La prise d'assaut du siège de l'agence de presse soudanaise, Hamdok confirme qu'il n'a pas le droit de décider du sort des institutions

Le Premier ministre soudanais Abdullah Hamdok a commenté la nouvelle d’un accord avec la composante militaire pour dissoudre le cabinet, tandis que les manifestants ont pris d’assaut le bâtiment de l’Agence de presse soudanaise à Khartoum et ont empêché la tenue d’une conférence de presse par les Forces pour la liberté et le changement, le bureau des médias du Premier ministre soudanais Abdullah Hamdok a déclaré que les informations publiées sur la dissolution du Conseil des ministres étaient inexactes dans l’énoncé des positions des différents partis.

Le bureau a déclaré que Hamdok n’a pas le droit de décider du sort des institutions de transition, et il poursuit ses contacts et réunions avec diverses parties, il a ajouté que Hamdok a rencontré – hier, vendredi – la composante militaire du Conseil de souveraineté, ainsi que des représentants du Conseil central des Forces de la liberté et du changement, et que le but de toutes ces réunions est de protéger la transition démocratique civile. traiter et protéger la sécurité et la sûreté du pays, il y a eu des déclarations contradictoires de Khartoum – aujourd’hui samedi – concernant l’accord de dissolution du Conseil de souveraineté et du Conseil des ministres, au milieu des protestations croissantes exigeant la dissolution de l’autorité existante et l’accélération du rythme des réformes démocratiques.

Mina Arko Minawi, gouverneur de la région du Darfour, a révélé aujourd’hui, samedi, que les chefs du Conseil de souveraineté et du Conseil des ministres – Abdel-Fattah Al-Burhan et Abdullah Hamdok – ont accepté de dissoudre les deux conseils, le gouverneur du Darfour a déclaré à l’agence Anadolu que « Al-Burhan et Hamdok ont ​​accepté de dissoudre les deux conseils. Il y a eu plusieurs réunions pour résoudre la crise soudanaise », et des sources médiatiques ont cité Minawi disant qu' »Al-Burhan et Hamdok ont ​​accepté de dissoudre le gouvernement dans ses deux conseils, et ils ont divergé sur les procédures », Minawi n’a pas clarifié la prochaine étape, ni n’a fourni plus de détails, alors qu’il n’y a eu aucun commentaire immédiat du Conseil de souveraineté et du Conseil des ministres.

  Le deuxième puits de ReconAfrica dans le bassin de Kavango en Namibie confirme un système pétrolier fonctionnel
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top