Politique

Washington s’inquiète de la possibilité de propagation de « mercenaires russes » au Mali

Washington s'inquiète de la possibilité de propagation de "mercenaires russes" au Mali

L’ambassadrice américaine auprès des Nations unies Linda Thomas Greenfield a fait part de sa « grave inquiétude » quant à l’éventuelle propagation du groupe de sécurité privée russe Wagner Group au Mali, avec lequel les autorités de Bamako sont en pourparlers, dans un communiqué reçu mardi.

« J’ai exprimé notre profonde inquiétude face aux informations faisant état d’un éventuel déploiement de mercenaires russes au Mali et des risques que cela pourrait poser pour la paix et la sécurité dans la région et plus largement au Sahel », a-t-elle déclaré après un entretien avec le président nigérian Muhammad Bazoum, Thomas Greenfield faisait partie d’une délégation du Conseil de sécurité de l’ONU qui s’est rendue à Bamako samedi et dimanche pour faire pression sur les autorités dominées par l’armée pour qu’elles rétablissent l’autorité civile après deux coups d’État en neuf mois dans ce pays, l’ambassadrice américaine a critiqué les « mercenaires russes » responsables, a-t-elle dit, d’avoir commis « des violations des droits de l’homme contre des civils » et a estimé que leur présence « pourrait aggraver la situation sécuritaire actuelle ».

Le groupe Wagner, avec lequel les autorités russes nient tout lien, assure des services de maintenance de matériel militaire et d’entraînement, mais est accusé par la France, notamment d’être payé sur les ressources des pays d’accueil et de servir les intérêts du Kremlin.

Plusieurs pays européens, menés par la France et l’Allemagne, ont averti qu’un accord entre Bamako et Wagner reconsidérerait leur présence militaire au Mali.

  Six soldats français ont été blessés dans l'explosion d'une voiture piégée dans le nord du Mali
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top