Politique

La CEDEAO déplore l’expulsion par le Mali du représentant résident du groupe à Bamako

La CEDEAO déplore l'expulsion par le Mali du représentant résident du groupe à Bamako

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a considéré la décision financière d’expulser le représentant résident de l’organisation à Bamako comme une décision regrettable.

Dans un communiqué publié mercredi, l’organisation a exprimé ses regrets quant à cette décision, ajoutant qu’elle est intervenue à un moment critique, alors que le Mali connaît une période de transition.

« La décision est intervenue au moment où le groupe s’apprêtait à envoyer un représentant et à convoquer son représentant résidant à Bamako », indique le communiqué. Dans sa déclaration, la CEDEAO a qualifié la situation au Mali d’embarrassante, considérant que le Mali vit dans une situation politique et sécuritaire critique. Le groupe a conclu sa déclaration en se disant prêt à accompagner les autorités financières pour faire de la période de transition un succès, il est à noter que le Mali a décidé il y a quelques jours d’expulser le représentant de (CEDEAO) à Bamako, Hamidou Bouli, et les autorités maliennes ont justifié la décision en dépassant les limites du diplomate burkinabé, les limites de sa mission principale.

« Le représentant résident de la CEDEAO a dépassé les limites de son travail, et il est du devoir des autorités, si le diplomate ne connaît pas ses limites, de faire son devoir et d’assumer sa responsabilité », a déclaré le ministre malien des Affaires étrangères Abdallah Diop, comme il l’a dit, en référence aux réunions qu’il a tenues, disent les autorités de Maan, avec des personnalités politiques, et la société civile « cherche à entraver le cours de la période de transition », la CEDEAO a suspendu l’adhésion du Mali, en attendant la passation du pouvoir aux civils, après la tenue d’élections qui obligent la CEDEAO à respecter le calendrier qui lui est fixé dans la charte de transition, soit février 2022.

  La CEDEAO lance un projet d'électricité de 568 millions de dollars sur la dorsale nord

Cependant, dans plusieurs médias, les autorités maliennes ont exprimé leur intention de reporter les élections, tandis que le Premier ministre Shogel Maiga a lié leur fixation d’un calendrier après la fin des « sessions de dialogue national », qui devraient se terminer fin décembre.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top