Politique

Mali : Des milliers de personnes dans une nouvelle manifestation pour montrer leur soutien à la junte

Mali : Des milliers de personnes dans une nouvelle manifestation pour montrer leur soutien à la junte

Plusieurs centaines de Maliens se sont rassemblés vendredi à Bamako pour soutenir la junte, l’armée et la coopération militaire avec les Russes, dénoncée par l’Occident, les différentes organisations qui avaient appelé à se rassembler sur la place de l’Indépendance avaient également dans le viseur, pour certaines, les sanctions ouest-africaines toujours en vigueur contre le Mali et la présence sur le territoire malien de milliers de casques bleus de la mission onusienne (Minusma) dont le mandat est sous réserve de renouvellement en juin.

En milieu d’après-midi, la mobilisation était bien loin de la manifestation de masse organisée le 14 janvier contre les sanctions ouest-africaines. Les autorités dominées par les militaires qui ont pris le pouvoir en août 2020 citent volontiers la manifestation de janvier comme preuve de leur légitimité, le retrait de la France, engagée militairement au Mali depuis 2013, et un appel à l’aide de la Russie figuraient alors parmi les principales revendications des manifestants, la France et ses alliés européens ont depuis annoncé leur retrait après des mois de détérioration diplomatique. Les Russes, mercenaires de la société privée Wagner selon les Occidentaux ou instructeurs déployés dans le cadre d’une coopération légitime entre États selon les autorités maliennes, se sont au contraire rendus de plus en plus présents.

Des drapeaux russes ont été agités vendredi par les manifestants. Certains ont déployé une banderole sur laquelle était écrit « A bas la France, à bas la Minusma, à bas la CEDEAO », la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, qui fait pression sur les colonels pour qu’ils rendent le pouvoir aux civils plus rapidement qu’ils ne le souhaitent, les manifestants se sont rassemblés principalement autour de leur armée et contre les sanctions ouest-africaines. « Parce qu’aujourd’hui, l’armée est notre espoir et notre seul espoir », a déclaré Bakary Diarra, 37 ans et membre d’une organisation de jeunesse.

  Comment le soutien iranien aux généraux en Algérie entraînera le pays dans une nouvelle décennie noire

« Oui, la France est partie. Maintenant, que peut faire le Mali, c’est de cela qu’il s’agit », a déclaré Awa Camara, de la Ligue des femmes musulmanes.

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top