Politique

Salva Kiir propose une réunion pour résoudre les différends frontaliers entre le Soudan et l’Éthiopie

Salva Kiir propose une réunion pour résoudre les différends frontaliers entre le Soudan et l'Éthiopie

Juba a annoncé une initiative du président sud-soudanais Salva Kiir Mayardit visant à organiser une réunion entre les chefs d’État du Soudan du Sud, du Soudan et de l’Éthiopie pour résoudre les problèmes frontaliers en suspens entre Khartoum et Addis-Abeba, cela s’est produit lors d’une rencontre entre le président du Conseil souverain de transition soudanais, Abdel Fattah Al-Burhan, et le conseiller du président du Soudan du Sud pour les affaires de sécurité, Tut Gallwak, au palais présidentiel de Khartoum, selon un communiqué du conseil vu par l’Anatolie.

Le Conseil de souveraineté a déclaré que son président, Al-Burhan, avait reçu une lettre écrite de Salva Kiir concernant une invitation officielle à assister à la remise des diplômes des forces conjointes stipulées dans l’accord de paix au Soudan du Sud, prévue pour le 30 août, selon le communiqué, Kilwak a expliqué que l’invitation d’Al-Burhan est venue en sa qualité de chef de la session actuelle de l’Organisation intergouvernementale pour le développement en Afrique (IGAD), qui supervise la mise en œuvre de l’accord de paix au Soudan du Sud, en plus à savoir que le Soudan est le principal garant de la mise en œuvre de l’accord, il a ajouté que la rencontre avec Al-Burhan « a également abordé les relations politiques entre les deux pays et les questions frontalières communes, ainsi que les relations entre le Soudan, l’Éthiopie et le Soudan du Sud ».

Jusqu’à 20h20 GMT, ni Khartoum ni Addis-Abeba n’ont annoncé leur position sur la proposition de Silva Kiir, le 5 juillet, Al-Burhan et le Premier ministre éthiopien Abi Ahmed ont convenu, lors d’une réunion dans la capitale kenyane, Nairobi, de résoudre pacifiquement les différends entre les deux pays, depuis un moment, la frontière entre les deux pays est tendue, alors que Khartoum a annoncé fin 2020 que l’armée soudanaise avait pris le contrôle de l’ensemble de son territoire dans la zone d’Al-Fashqa à la frontière avec l’Éthiopie, tandis qu’Addis-Abeba affirme que l’armée soudanaise s’est emparée du territoire éthiopien, ce que Khartoum dément.

  Macron : Nous continuerons à soutenir le président Mohamed Bazoum et l'ambassadeur de France pour rester au Niger

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top