Politique

Après le troisième remplissage du barrage de la Renaissance, l’Éthiopie pourrait recourir au soutien russe

Après le troisième remplissage du barrage de la Renaissance, l'Éthiopie pourrait recourir au soutien russe

L’ambassadeur d’Éthiopie à Moscou, Alemayehu Tegenu, a annoncé qu’Addis-Abeba pourrait demander à Moscou un soutien technique pour fournir des images satellites permettant de suivre le niveau d’eau du Nil Bleu, sur lequel l’Éthiopie a construit le barrage de la Renaissance, l’ambassadeur éthiopien a déclaré, dans une interview à l’agence russe « Spoutnik » : « La partie russe suggère toujours une assistance technique, et l’Ethiopie s’en félicite. L’assistance technique est très importante, si le besoin s’en fait sentir, nous pouvons communiquer (avec Moscou) à ce sujet ». une demande.. Je connais cette proposition. De leur côté, je pense que c’est bien ».

Il a ajouté que la troisième phase de remplissage du réservoir du barrage s’est récemment achevée et que la deuxième turbine a commencé à produire de l’électricité sans affecter les niveaux d’eau au Soudan et en Égypte, récemment, le ministère soudanais de l’Irrigation s’attendait à ce que les niveaux du Nil bleu augmentent pendant la saison actuelle des crues, comme l’une des répercussions du barrage de la Renaissance éthiopienne, l’Administration générale des affaires de l’eau du Nil au ministère soudanais de l’Irrigation a déclaré, dans un communiqué précédent, qu’elle s’attend à ce que les revenus du Nil Bleu à la station Al-Dim à la frontière soudano-éthiopienne connaissent une augmentation significative au cours de la seconde quinzaine d’août 2022, qui conduira à un doublement des revenus et des niveaux, en raison de la traversée du Corridor moyen par l’eau pour combler la renaissance.

L’ambassadeur d’Éthiopie en Russie avait déclaré, lors d’une précédente interview récemment accordée à « Spoutnik », que 88 % des travaux de construction du barrage de la Renaissance étaient achevés et que les travaux devraient être achevés à la fin de l’année prochaine ; Il a souligné que seule l’Ethiopie gérera ce barrage, l’Éthiopie a commencé la construction du barrage de la Renaissance sur le Nil Bleu en 2011, dans le but de produire de l’électricité ; L’Égypte craint que le barrage n’endommage sa part des 55,5 milliards de mètres cubes d’eau, dont la majeure partie provient du Nil Bleu.

  Au milieu d'un silence international, le régime algérien poursuit sa politique de liquidation des opposants
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top