Politique

La présidente tanzanienne participe à une célébration du parti d’opposition (Chadema)

La présidente tanzanienne participe à une célébration du parti d'opposition (Chadema)

La présidente tanzanienne Samia Soloho Hassan a assisté à l’événement de la Journée internationale de la femme organisé par le principal parti d’opposition Chadema pour la première fois dans l’histoire de la Tanzanie le 8 mars, Samia Hassan était l’invitée d’honneur de la rencontre, organisée dans la ville de Musi, par le parti d’opposition Chudima, et elle a déclaré dans un discours que « la Tanzanie ouvre une nouvelle page de son histoire ». C’est la première fois qu’un haut responsable assiste à une réunion organisée par un parti d’opposition, en Tanzanie.

Samia, qui s’est adressée à des milliers de personnes lors de la réunion, a déclaré que la réconciliation est en cours dans la politique tanzanienne et que certaines mesures ont déjà été prises tandis que d’autres sont en cours de mise en œuvre, notamment la création d’une nouvelle constitution, la présidente Samia a ajouté dans son discours qu’il était difficile d’engager le processus de réconciliation car certains membres de son parti au pouvoir « n’étaient pas prêts », Samia a ajouté : « Il y a eu beaucoup de discussions ici et là, et la même chose est apparue à l’opposition dans le pays. Par conséquent, les deux partis ont certains des leurs qui ne sont pas satisfaits de l’étape de réconciliation politique.

Pour sa part, le président du Chadema, Freeman Mboye, a salué la présence du président Samia, et a déclaré qu’elle était le résultat de réunions visant à parvenir à la réconciliation, Samia a assumé le poste de président de la Tanzanie après la mort de John Magufuli en 2021, et l’opposition a accusé Magufuli d’autoritarisme et de suppression de ses dirigeants et membres.

  Le candidat du parti au pouvoir au premier plan et les objections de l'opposition au Nigeria

La présidente tanzanienne avait décrit l’opposition dans son pays comme « pas un ennemi », car l’opposition, selon sa description, « met en évidence les déséquilibres auxquels le gouvernement doit trouver des solutions », dans un discours du 5 mars, dans lequel elle parlé de sa politique envers l’opposition, le président, qui dirige le pays depuis 2021, a récemment fait preuve d’ouverture à l’opposition et a rendu des décisions permettant aux dissidents de revenir dans le pays, dans le cadre de l’atmosphère d’ouverture et de réconciliation dans laquelle le pays a commencé à vivre, et les observateurs l’a loué.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top