Politique

L’un des dirigeants du groupe somalien al-Shabaab a été blessé lors d’une frappe aérienne américaine

L'un des dirigeants du groupe somalien al-Shabaab a été blessé lors d'une frappe aérienne américaine

Un porte-parole du Commandement américain pour l’Afrique (AFRICOM) a déclaré que l’un des dirigeants du groupe Al-Shabaab avait été blessé lors d’une frappe aérienne militaire américaine en Somalie, le porte-parole de l’AFRICOM, le Lieutenant Timothy S. Petrak « Après une évaluation approfondie des dégâts de combat, l’AFRICOM estime que l’un des chefs du groupe terroriste a été blessé à la suite de l’opération ».

Petrak n’a pas révélé le nom du chef d’al Shabaab qui a été blessé lors du raid du 20 mai, qui a eu lieu à Jilib, un bastion d’al Shabaab, à 385 km au sud-ouest de Mogadiscio. « L’évaluation initiale du commandement est qu’aucun civil n’a été blessé ou tué », indique le communiqué, et l’agence de presse « SUNA » a cité une déclaration à la télévision somalienne indiquant que le commandant blessé est Osman Mohamed Abdi, qui est responsable des affaires étrangères pour la jeunesse. Elle a expliqué qu’Abdi effectuait la tâche d’amener des étrangers dans le pays, la grève est survenue alors que Mohad Salad, le directeur de l’Agence nationale somalienne de renseignement et de sécurité, était à Washington et à New York pour rencontrer des responsables américains du Pentagone, de la CIA et du FBI. Une source a indiqué que les pourparlers ont porté sur la coopération en matière de sécurité et la lutte contre le terrorisme entre les deux pays, le Commandement américain pour l’Afrique (AFRICOM) est une unité de forces de combat unifiées sous la direction du Département américain de la Défense et est responsable des opérations militaires américaines et des relations militaires avec 53 pays africains à l’exception de l’Égypte.

  Un candidat à la présidentielle blessé par des gaz lacrymogènes à Madagascar

D’autre part, le HCR a montré que le conflit, la grave sécheresse et les inondations dévastatrices ont forcé plus d’un million de personnes en Somalie à fuir leur foyer en environ 130 jours, ce qui est un nombre record, selon les mots du directeur national du Conseil norvégien pour les réfugiés en Somalie, Mohamed Abdi – dans une déclaration aujourd’hui, mercredi à Genève – le HCR a qualifié ces chiffres d' »alarmants », s’attendant au pire dans les mois à venir.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top