Politique

Le Burundi revient sur la scène diplomatique est-africaine

Le Burundi revient sur la scène diplomatique est-africaine

Samedi, le président burundais Evarist Ndayishimi a participé par liaison vidéo au vingt et unième sommet régulier des chefs d’État de la Communauté de l’Afrique de l’Est, mettant ainsi fin à six ans d’absence de son pays à ces réunions annuelles en raison de la crise politique interne.

Le précédent sommet avait été reporté à un moment où il était prévu de discuter, entre autres, de la crise burundaise, la crise a commencé avec la formalisation, en 2015, de la candidature de l’ancien président burundais Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat de cinq ans, malgré les refus de l’opposition et de la société civile.

Et cette crise a été marquée par une tentative de coup d’État ratée, qui a poussé l’ancien président à ne pas quitter le pays. Par conséquent, le complexe burundais est resté vacant lors de divers sommets régionaux et internationaux, l’actuel chef d’Etat burundais, qui a participé pour la première fois au sommet de la CAE, s’est dit « heureux » d’être avec ses pairs « pour contribuer à faire avancer l’agenda du groupe ».

En juillet dernier, le général Ndayishimi a été installé comme nouveau président élu du Burundi. Il a déjà visité un certain nombre de pays africains, comme la Tanzanie, la Guinée équatoriale et le Gabon.

Dans son discours au vingt et unième Sommet de la Communauté de l’Afrique de l’Est, le président Ndayishimi a salué le stade atteint par le groupe, mais a souligné en même temps qu’il reste beaucoup à faire pour concrétiser le slogan de ce bloc de libre-échange régional, qui est « un les gens, un destin ».

  La Chambre africaine de l'énergie organisera une réception du Nouvel An à Londres le 26 janvier

Le groupe régional, auquel le Burundi a officiellement adhéré en 2007, a pour objectif de créer une zone douanière unique, un marché commun et une monnaie unique d’ici 2024. Au bilan des réalisations, un passeport électronique EAC a été lancé depuis janvier 2018.

Un espace commun d’enseignement supérieur pour la Communauté de l’Afrique de l’Est a également été lancé. Le but ultime reste la réalisation de l’union politique, comme le stipule le traité instituant la Communauté de l’Afrique de l’Est.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top