Politique

Sénégal…4 personnes ont été tuées lors de manifestations pour rejeter l’arrestation d’un opposant

Sénégal...4 personnes ont été tuées lors de manifestations pour rejeter l'arrestation d'un opposant

4 personnes ont été tuées lors des événements qui ont éclaté à l’occasion de l’arrestation d’Osman Sonko (46 ans), chef du parti d’opposition «Bastif», au Sénégal.

Cela est venu selon les déclarations faites, vendredi, par le ministre sénégalais de l’Intérieur, Félix Diome, au sujet des manifestations qui ont lieu dans presque toutes les régions du pays, en particulier la capitale, Dakar; Pour exiger la libération de l’opposition susmentionnée

Diwami a déclaré que 4 personnes ont perdu la vie dans les événements qui ont éclaté après l’arrestation de Sonko, mercredi 3 mars dernier, exprimant ses condoléances aux familles des victimes.

Le ministre a souligné que pendant les violences qui se sont poursuivies tout au long de vendredi, dans tout le pays, des bâtiments publics et des lieux de travail ont été attaqués, et qu’il y a eu des pillages et des vols, indiquant que le gouvernement a fermement condamné ces événements, Diomi a qualifié ces événements de « terroristes », accusant la figure de l’opposition détenue Sonko d’appeler à la violence.

Le ministre sénégalais de l’Intérieur a ajouté, soulignant qu’il mobilisera toutes les capacités de l’Etat pour rétablir l’ordre public, en raison des manifestations simultanées dans de nombreuses parties de la capitale, Dakar, de nombreux magasins et lieux de travail ont fermé leurs portes.

Les manifestants, qui se sont affrontés avec la police et ont causé des dégâts dans les environs, ont également pillé de nombreux marchés et les ont incendiés.

L’accélération des événements a incité les représentations diplomatiques dans la capitale, y compris l’ambassade de Turquie, à avertir ses citoyens de ne pas sortir dans la rue, en leur demandant de rester chez eux et de s’éloigner des zones de rassemblements et de manifestations.

  Attentes des résultats des élections au Nigeria dans les cinq jours

Des militants sur divers sites de médias sociaux ont également échangé des photos et des vidéos des manifestations dans différentes régions du pays, dirigeant un torrent de critiques à l’encontre du gouvernement.

L’opposition Sonko, qui a levé son immunité parlementaire la semaine dernière en session parlementaire, en vue de son procès, s’est rendue, mercredi dernier, avec un certain nombre de ses partisans pour témoigner devant le tribunal de Dakar.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top