Politique

ISIS: Est-ce qu’il est apparu au Mozambique et est ce que des forces américaines ont été envoyés là-bas?

ISIS: Est-ce qu'il est apparu au Mozambique et est ce que des forces américaines ont été envoyés là-bas?

La forte augmentation des attaques de militants dans la région de Cabo Delgado, dans le nord du Mozambique, a contraint le gouvernement à réévaluer sa stratégie contre les rebelles islamistes extrémistes, le gouvernement mozambicain a invité des conseillers militaires américains à soutenir ses forces armées dans le conflit.

En vertu de l’accord entre les gouvernements du Mozambique et des États-Unis, les soldats américains formeront les forces locales combattant la milice Al-Shabaab, qui aurait des liens avec le groupe État islamique, l’ambassade des États-Unis au Mozambique a déclaré le 15 mars: « Les forces d’opérations spéciales américaines appuieront les efforts du Mozambique pour empêcher la propagation du terrorisme et de l’extrémisme violent ».

«Il est clair que les États-Unis essaient de gagner en influence», déclare Jasmin Obermann, analyste au projet de données sur les événements et les sites de conflit armé (ACLED), qui surveille la violence politique à l’échelle mondiale, mais, ajoute-t-elle, «il s’agit d’un conflit interne complexe dans lequel les États-Unis simplifient grandement l’insurrection en se référant aux militants comme une extension de l’État islamique».

Le 10 mars, le gouvernement américain a désigné Al-Shabaab au Mozambique comme une «organisation terroriste étrangère», le décrivant comme étant affilié à l’État islamique, le Portugal, ancienne puissance coloniale du Mozambique, s’est également engagé à y entraîner l’armée.

Bien que le gouvernement mozambicain ait des réserves quant à la reconnaissance de leur présence, des entrepreneurs militaires privés opèrent dans la région aux côtés de ses forces de sécurité, et dans un premier temps, des mercenaires russes du groupe Wagner ont pris part dans la région en 2019.

  L'armée française annonce le départ du dernier militaire de "Takuba" Mali

Récemment, on pensait que le Dyke Consulting Group (DAG), basé en Afrique du Sud, avait reçu une invitation du gouvernement mozambicain pour l’aider à combattre les rebelles, un récent rapport d’Amnesty International sur les violations des droits humains commises à Cabo Delgado a indiqué que ce groupe, ainsi que les forces gouvernementales et les militants, étaient impliqués dans des meurtres illégaux de civils.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top