Politique

Des députés européens mettent en garde contre l’escalade de la répression et le viol des détenus en Algérie

Des députés européens mettent en garde contre l'escalade de la répression et le viol des détenus en Algérie

Après la diffusion d’informations selon lesquelles la police algérienne avait violé un jeune homme, Ayoub Chahtou, à l’intérieur d’un poste de police après son arrestation, et d’autres informations de l’étudiant universitaire Miloud Ben Rouan que sa vie est en danger après sa entrée en grève de la faim depuis plus de 14 jours suite son emprisonnement provisoire depuis 6 mois, et aucune date n’a été fixée pour son procès à ce jour. Les militants des droits humains ont également exigé la fin de la campagne d’arrestations arbitraires menées par les services de renseignement du régime des généraux contre des activistes du Hirak algérien …

Tous ces crimes contre le peuple algérien ont poussé les députés du Parlement européen à appeler l’Union européenne à prendre des positions fermes concernant les graves violations des droits de l’homme en Algérie.

En effet, les parlementaires européens ont précisé, lors de questions adressées à la Commission européenne, que les violences et les actes de répression contre les civils algériens se sont intensifiés après la reprise du Hirak contre le régime des généraux. Les parlementaires européens ont révélé qu’une répression brutale était en cours contre les activistes et les militants des défenseurs des droits humains en Algérie, où la brutalité des forces de sécurité a atteint l’agression et le viol de l’activiste et jeune Ayoub Chahtou à l’intérieur d’un centre de sécurité et a lancé une vaste campagne d’arrestations parmi les civils, ainsi que les graves répercussions de la grève du prisonnier politique Abdallah Ben Naoum, qui est entre la vie et la mort.

  Inauguration de l'équipe chargée d'élaborer une stratégie de lutte contre le terrorisme au Burkina Faso

En outre, les parlementaires européens, ont confirmé que la situation en Algérie montre l’échec de la Commission européenne à faire pression sur le système des généraux qui ne respecte pas les droits de l’homme en exigeant que les actes de répression et de violence contre les civils qui ont lieu en Algérie nécessitent une condamnation explicite de l’Union européenne.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top