Société

Madagascar: le vaccin COVID-19 redonne espoir au milieu de la deuxième vague de pandémie

Madagascar: le vaccin COVID-19 redonne espoir au milieu de la deuxième vague de pandémie

À Madagascar, 716 personnes sont officiellement décédées du coronavirus depuis le 23 mars 2020, et 38874 cas ont également été enregistrés, si le nombre de décès semble faible par rapport à de nombreux pays du monde, la deuxième vague de ces dernières semaines a été particulièrement alarmante, en un mois, Madagascar a enregistré plus de 12900 cas de coronavirus et pas moins de 240 décès.
Dans les hôpitaux, le manque d’oxygène et de matériel médical se fait sentir.
Mais avec l’arrivée du vaccin Covishield – Astrazeneca, de nombreux habitants retrouvent espoir, dans cet hôpital d’Ambatondrazaka, à sept heures de route de la capitale malgache, sept patients sont hospitalisés pour COVID-19, dont deux ont une forme sévère, une seule personne par patient est autorisée à entrer à l’hôpital pour des visites.
Chaque jour depuis trois semaines, Raherivelo vient s’occuper de son mari, « Une fois, il y a eu une coupure de courant et les générateurs ne fonctionnaient pas. Et quand l’électricité est moins puissante, l’oxygène tombe ou s’arrête également. »
Après un mois d’hospitalisation à Antananarivo, Jean-Pascal Ratovoherimanjato vient de sortir de l’établissement de santé, bien qu’il doive prendre des médicaments pendant encore deux mois, Jean-Pascal est enfin guéri du COVID-19, il se souvient de son expérience lors de son admission, «Le plus difficile était qu’il n’y avait pas assez de réservoirs d’oxygène. Lorsque le réservoir d’oxygène est épuisé tôt, nous devons attendre trois à quatre heures pour qu’un nouveau soit livré. Et entre-temps, plusieurs personnes me ventiler à la main ».
Sous oxygène pendant 25 jours, le père de 48 ans ne s’attendait pas à survivre, « C’était très dur de voir des gens mourir à côté de moi. Parfois c’était mon colocataire qui mourait, je pouvais le voir souffrir. Il disait: » Je ne peux plus respirer « et quelques minutes plus tard il mourait », face au manque d’installations sanitaires, le gouvernement malgache vient de recevoir 2 000 bouteilles d’oxygène. Le syndicat des ambulanciers est cependant d’avis que l’hôpital manque toujours de ressources.

  Les élèves ougandais restent à l'écart des écoles suite à l’épidémie d'Ebola
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top