Société

L’Ouganda reçoit le premier lot d’Afghans à la demande de Washington

L'Ouganda reçoit le premier lot d'Afghans à la demande de Washington

Mercredi matin, le premier groupe d’Afghans évacués de leur pays est arrivé en Ouganda, à la demande de Washington, le ministère ougandais des Affaires étrangères a indiqué, dans un communiqué, que le premier lot comprend 51 personnes, il a déclaré que les évacués, y compris les hommes, les femmes et les enfants, « ont subi les contrôles de sécurité nécessaires, en plus du test de détection obligatoire du virus Corona et des procédures de quarantaine requises ».

Le ministère n’a pas révélé plus de détails sur l’identité des évacués.

Les Afghans expulsés sont arrivés à bord d’un avion affrété privé et ont été reçus à l’aéroport international d’Entebbe par des fonctionnaires du département d’État et leurs homologues de l’ambassade des États-Unis en Ouganda, dans un communiqué, l’ambassade des États-Unis à Kampala a exprimé l’appréciation des États-Unis au peuple ougandais pour sa « générosité et son hospitalité », des responsables ougandais ont déclaré la semaine dernière qu’à la demande des États-Unis, le pays accueillerait jusqu’à 2 000 personnes originaires d’Afghanistan, qui séjourneraient dans des hôtels, où l’Ouganda serait utilisé comme point de transit avant d’être transféré vers un pays tiers.

Le ministre ougandais des Secours, de la Préparation aux catastrophes et des Réfugiés a clairement indiqué la semaine dernière qu’il ne s’agissait pas de réfugiés mais d’« Afghans en danger », principalement des traducteurs et des représentants du gouvernement, les citoyens afghans, accompagnés de la police ougandaise, ont été transférés à l’Imperial Resort Beach Hotel, un hôtel de luxe 5 étoiles à Entebbe, dans le nord de l’Ouganda, les agents de sécurité n’ont pas permis aux journalistes de parler aux réfugiés.

  Kasada reçoit un financement de la SFI pour soutenir le secteur hôtelier en Afrique subsaharienne

Les États-Unis et leurs alliés sont dans une course contre la montre pour évacuer leurs citoyens, ainsi que les dizaines de milliers d’Afghans qui ont coopéré avec les forces de l’OTAN, et qui sont désormais confrontés à la menace de représailles des talibans, mardi, les « talibans » ont déclaré qu’aucun Afghan plus ne serait autorisé à quitter le pays, et ont exhorté les foules rassemblées à l’aéroport de Kaboul depuis la prise du pouvoir par le mouvement à rentrer chez elles, le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a déclaré lors d’une conférence de presse que les ressortissants étrangers pourraient continuer à quitter le pays.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top