Société

L’Ouganda lance la troisième édition des Directives nationales pour la surveillance et la riposte intégrées aux maladies

L'Ouganda lance la troisième édition des Directives nationales pour la surveillance et la riposte intégrées aux maladies

L’Ouganda a lancé la troisième édition des Directives nationales pour la surveillance et la riposte intégrées aux maladies (IDSR). L’édition met en évidence de nouvelles méthodes de détection des maladies, de notification et de fourniture de données de surveillance en temps réel à l’aide de nouvelles technologies et plateformes.

Les plateformes comprennent la surveillance des maladies basée sur les événements, la surveillance communautaire, une approche de santé unique, la surveillance transfrontalière et la SIMR électronique pour améliorer la surveillance des maladies en Ouganda à tous les niveaux, la ministre d’État de la Santé chargée des fonctions générales, Anifa Bangirana Kawooya, a déclaré : « Nous travaillons dans des moments difficiles où une maladie dans un pays peut facilement se propager à un autre, donc avec ces directives en place, nous devrions équiper nos systèmes pour détecter et répondre efficacement aux maladies.

La troisième édition des directives SIMR vise à améliorer les normes existantes du système national de surveillance des maladies. Il vise à pérenniser les acquis et les progrès réalisés vers la mise en place d’un système de surveillance efficace. Le lancement visait également à renforcer l’engagement des parties prenantes envers la SIMR et à améliorer l’appropriation de la stratégie de prévention et de contrôle des maladies et des événements, un plan de déploiement national sera également mis en œuvre et intégrera le programme national pour établir les principales exigences en matière de capacités pour le Règlement sanitaire international (RSI 2005) et la contribution de l’Ouganda au Programme mondial de sécurité sanitaire (GHSA), en particulier pour contenir les différents événements de santé publique.

  41 morts et plusieurs blessés dans l'incendie d'une église dans le gouvernorat de Gizeh, en Égypte

Le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Ouganda, le Dr Yonas Tegegn Woldemariam, a déclaré : « L’Afrique est confrontée à des épidémies récurrentes. Ces lignes directrices offrent une opportunité de construire des systèmes résilients et de contribuer à la réalisation des ODD. COVID-19 nous a suffisamment appris sur le renforcement de la résilience et la préparation aux épidémies et nous devons le faire».

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top