Société

Communications Authority lance une nouvelle campagne de sécurité en ligne pour les enfants au Kenya

Communications Authority lance une nouvelle campagne de sécurité en ligne pour les enfants au Kenya

L’Autorité des communications du Kenya (CA) a dévoilé une campagne de sensibilisation de trois mois pour protéger les enfants et leur empreinte numérique, alors qu’elle intensifie le plaidoyer sur l’utilisation responsable d’Internet, la phase II de la protection en ligne des enfants (COP) se concentre sur les enfants et les jeunes en tant que messagers et défenseurs principaux pour aider à promouvoir la sensibilisation sur les avantages et les vulnérabilités du cyberespace parmi leurs pairs.

L’accès numérique expose les enfants à une multitude d’avantages et d’opportunités, mais aussi à une multitude de risques, notamment l’accès à des contenus préjudiciables, l’exploitation et les abus sexuels, la cyberintimidation et l’utilisation abusive de leurs informations privées, s’exprimant lors du lancement, la Première Dame Margaret Kenyatta a déclaré que la sécurité des enfants dans l’espace en ligne a été particulièrement critique pendant la crise COVID-19 et qu’il est nécessaire de sensibiliser et de fournir des informations aux enfants, aux parents, aux enseignants et aux prestataires de services afin faire d’Internet un endroit plus sûr pour tous les enfants, « Cette période a mis en lumière l’ampleur de la nécessité de favoriser un environnement sûr sur toutes les plateformes auxquelles nos enfants accèdent », a déclaré la Première Dame. « Les nombreuses possibilités qu’offre Internet nous montrent que des efforts correspondants sont nécessaires pour assurer l’exploitation optimale de la ressource par nous tous, et en particulier les enfants », a-t-elle ajouté.

La juge en chef Martha Koome a déclaré que le pouvoir judiciaire était conscient des nouvelles réalités provoquées par les crimes commis contre des enfants dans le cyberespace, ajoutant qu’il garantirait une application stricte de la loi pour protéger les enfants dans de tels cas,  »Nous travaillerons avec tous les acteurs du secteur de la justice sous les auspices du Conseil national de l’administration de la justice (NCAJ) pour assurer une application stricte des lois afin d’assurer la protection des enfants contre les abus perpétrés via des plateformes en ligne », a-t-elle mentionné.

  L'Algérie a un régime corrompu qui veut lutter contre la corruption

 

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top