Société

Des médecins africains sont arrivés en Russie pour étudier à l’Université fédérale de Crimée

Des médecins africains sont arrivés en Russie pour étudier à l'Université fédérale de Crimée

Un groupe de médecins et de médecins spécialistes est arrivé à l’Université fédérale russe de Crimée, pour bénéficier d’un nouveau programme éducatif mis en place par la Russie pour les diplômés étrangers de ses universités, selon un communiqué publié par le service de presse de l’université, « 11 médecins et spécialistes de pays africains sont récemment arrivés à notre université pour bénéficier d’un nouveau programme éducatif appelé (Université d’été multidisciplinaire, Russie-Afrique), et ce programme se poursuivra jusqu’au huitième de ce mois de septembre ».

À ce sujet, Andrei Valaliev, recteur de l’Université, a déclaré : « Pour la première fois, le ministère des Sciences et de l’Enseignement supérieur de Russie crée un tel programme pour soutenir les spécialistes et diplômés étrangers qui ont déjà étudié dans des universités russes et travaillent actuellement. dans leurs pays et soutenir leur économie. A mon avis, c’est vrai, comme la plupart de nos diplômés universitaires travaillent dans des spécialités médicales, et c’est pourquoi les médecins viennent spécifiquement chez nous, le domaine médical est socialement important, et les médecins sont devenus l’un des les personnes les plus respectées pendant l’épidémie, au cours du programme éducatif susmentionné, ceux qui viennent à l’Université d’État de Crimée sont censés suivre des cours de formation dans les domaines de la médecine et de la chirurgie reproductive, et parmi ces médecins figurent des diplômés universitaires de Tanzanie, du Nigeria, du Zimbabwe, de Tunisie, de Libye et du Soudan.

Le projet (Université d’été interdisciplinaire, Russie-Afrique) est mis en œuvre en coopération entre dix universités russes, dont des universités de Crimée, Moscou, Astrakhan et Rostov-on-Don, au cours desquelles 100 personnes d’Afrique viendront suivre des cours en Russie avec la supervision de la Fédération des universités russo-africaines.

  Le président tunisien appelle à stopper le " flux anormal de migrants africains vers le pays”
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top