Société

Les élèves ougandais restent à l’écart des écoles suite à l’épidémie d’Ebola

Les élèves ougandais restent à l'écart des écoles suite à l’épidémie d'Ebola

L’école primaire de l’église de Madudu en Ouganda est étrangement calme suite à une épidémie d’Ebola qui éloigne les enfants, le sous-comté du district de Mubende est l’épicentre d’une épidémie de la maladie récemment annoncée, il y a déjà eu plusieurs décès et les parents gardent leurs enfants à la maison plutôt que de prendre des risques, Robert Kasirye est le directeur adjoint de l’école primaire Mubende Church of Uganda et affirme que l’impact sur le nombre d’élèves a été énorme.

« La scolarisation est de 692 élèves, maintenant nous n’en avons que 16, c’est dû à Ebola. Les parents craignent que leurs élèves soient touchés par cela, on peut dire que c’est une maladie pandémique », même certains enseignants choisissent de rester à la maison de peur d’attraper le virus, qui semble se propager. Et ce malgré les conseils du gouvernement pour que les écoles restent ouvertes, David Ssali est enseignant à l’école primaire de Madudu CoU et déclare : « Nous les avons sensibilisés et leur avons montré certains des matériaux qui étaient à notre disposition, mais ils ont toujours cette peur en voyant la façon dont les enfants et les autres personnes âgées meurent », mais on craint que les étudiants de Madudu ne soient désavantagés par rapport à d’autres régions du pays car ils manquent des cours et même des examens.

Le Conseil national des examens de l’Ouganda, l’organisme mandaté pour organiser des examens pour toutes les écoles du pays, a récemment publié sa feuille de route des examens pour 2022, Rosemary Byabashaija, chef du groupe de travail Ebola du district de Mubende, tient à s’assurer que les enfants ne manquent pas leur éducation, « Le programme dans tout le pays est unique ; les autres écoles continuent », dit-elle. « C’est le dernier trimestre de l’année. Ils passeront tous leurs examens, ils ne diront pas que Mubende s’assiéra une autre fois, ils s’assiéront en même temps, « Donc, je proposerais et je demanderais à nos enseignants et dirigeants de voir que nous avons juste besoin d’intensifier les mesures de, voyant que les gens n’entrent pas en contact direct les uns avec les autres, mais les classes et les écoles devraient continuer ».

  Somalie: Des milliers d'élèves déplacés alors que les inondations submergent les écoles
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top