Société

« Mama Africa »…La journaliste angolaise qui a fait du continent brun sa cause

"Mama Africa"...La journaliste angolaise qui a fait du continent brun sa cause

Mama Africa est devenue l’incarnation d’un phénomène culturel lorsqu’elle a transformé sa maison en un musée dont les coins racontent des stations de l’histoire et de la culture de l’Angola et de l’Afrique, avec la culture angolaise et africaine reflétée dans son musée appelé « Casa Muzio », Mama Africa invite les personnes de tous âges à visiter sa maison distinctive en bord de mer. Aminata n’est pas la seule à répandre le message « angolais », comme elle le dit, mais sa mère l’a précédée.

Mama Africa, ou Aminata Gobel, est également une journaliste qui fait des reportages pour la radio nationale et travaille pour encourager les jeunes à s’engager, à s’engager et à diffuser la culture angolaise, à travers la musique, la danse et les arts, « Mama Africa » ​​​​parle de sa maison remplie d’antiquités, d’instruments de musique et de masques colorés. Elle raconte : « Quand les visiteurs viennent ici, ils demandent : ‘Est-ce un hôtel ? Est-ce un restaurant, est-ce une maison ? Non, c’est la maison de Mama Africa. J’absorbe la culture et je la transmets. » « Un jour dans ma vie. Je n’ai rien d’autre à vivre que ça », « Mama Africa » se considère propriétaire d’une cause, qui est « la cause de l’Afrique » afin d’être « une Afrique meilleure, une Afrique plus heureuse, une Afrique où il n’y a ni guerre ni faim, une Afrique où vous pouvez voir la beauté des yeux des enfants, le sourire heureux et les yeux des femmes dans leurs vêtements traditionnels et leurs cheveux naturels ».

Aminata, qui travaille dans le journalisme depuis quatre décennies, dit qu’elle s’est imprégnée d’une culture où les femmes ont le pouvoir : « J’ai grandi en voulant être une femme qui préserve sa culture africaine et angolaise », explique-t-elle, le journal angolais et responsable de l’Organisation des journalistes angolais, Luisa Roguerio, décrit « Mama Africa » ​​comme l’incarnation du journaliste qui vit son quotidien pour défendre le continent africain et le montrer au grand public du pays, Fatima Marlene Gobel, fille de Mama Africa, continue de suivre les traces de sa mère, afin de transmettre un message dont l’essence est l’adhésion aux traditions et coutumes, reflétant l’esprit et l’identité angolaise.

  L’escalade en Éthiopie cause des centaines de morts au Tigré
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top