Société

Pour faire face au flot migratoire…L’Italie et le Niger sont en train de développer leur relation

Le président du Niger, Mohamed Bazoum, a discuté avec les ministres du gouvernement italien de la modification des « conditions de dialogue et de coopération » pour aider son pays à faire face à la triade du trafic d’êtres humains, d’armes et de drogue, la réunion, organisée par l’Université italienne de Louis, s’est déroulée au milieu des efforts urgents de Rome pour freiner les flux d’immigration clandestine en provenance d’Afrique, alimentés par les migrations entrantes et de transit de la région du Sahel au sud du Sahara, s’étendant du Soudan à l’est jusqu’à la Mauritanie.

Le ministre italien de l’Intérieur Matteo Bentedosi, le ministre italien de la Défense Guido Croceto, l’ancien ministre italien de l’Intérieur et le président de la Fondation MedHour, Marco Minniti, ont participé au dialogue avec Bazoum, dans le cadre de la conférence « Italie et le Niger. L’Europe et l’Afrique sont deux continents, un destin », qui se penche sur le dossier sécuritaire en région méditerranéenne, Minniti a ouvert la conférence en plaisantant en disant que lui et Bazoum : « Nous étions ensemble les ministres de l’intérieur de nos deux pays, et avec lui nous avons commencé à utiliser le terme « Sahel ». Puis Bazoum est devenu président du Niger, et je suis devenu président de la Fondation Med Hour, selon le site italien « Decode 39 ».

En ce qui concerne la situation de son pays par rapport aux relations entre les deux continents, Bazoum a déclaré : « Les développements actuels et les défis impliqués ont élargi les frontières de la mer Méditerranée du Maghreb à la région du Sahel, ce qui a apporté ce qui était considéré comme lointain et étranger. plus près de l’Europe », selon les mots du président du Niger, son pays « n’est pas un pays de départ pour l’émigration », mais du fait de la situation en Libye, il est devenu un « lieu de transit » ; Cela l’implique dans la guerre contre un réseau criminel lié au trafic d’immigrés, de drogue et d’armes.

  Corona...L'Afrique franchit le seuil des 10 millions de cas et l'Organisation mondiale de la santé parle d'un tsunami épidémique rapide et déroutant
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top