Société

La vie de 10 millions d’enfants est en jeu alors que les conflits font rage dans la région du Sahel en Afrique

La vie de 10 millions d'enfants est en jeu alors que les conflits font rage dans la région du Sahel en Afrique

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a déclaré que les conflits armés assiègent de plus en plus les enfants dans la région centrale du Sahel, exacerbant la misère qu’ils vivent en raison des impacts climatiques et de l’insécurité alimentaire, et l’UNICEF a averti – dans un nouveau rapport publié aujourd’hui, vendredi – qu’environ 10 millions d’enfants au Burkina Faso, au Mali et au Niger ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence en raison de conflits armés « brutaux », ce qui représente plus du double du nombre d’enfants dans le besoin dans 2020.

La propagation des hostilités transfrontalières entre ces pays a mis en danger quatre millions d’enfants supplémentaires, dont des millions sont maintenant pris au cœur de cette crise », a déclaré le porte-parole de l’UNICEF, John James, aux journalistes à Genève, les enfants vivant en première ligne des combats entre les groupes armés et les forces de sécurité nationales sont de plus en plus pris entre deux feux, au Burkina Faso, par exemple, le nombre d’enfants tués au cours des neuf premiers mois de 2022 a triplé par rapport à la même période en 2021. L’Unicef ​​a déclaré que les groupes armés recrutent également des enfants et les forcent à combattre ou à soutenir les militants, en outre, des groupes armés au Burkina Faso, au Mali et au Niger ont directement pris pour cible des écoles, dans ce que l’UNICEF a qualifié d' »attaque accélérée contre l’éducation », selon le rapport, plus d’un cinquième des écoles du Burkina Faso ont fermé à la suite de ces attaques.

  Le Programme alimentaire mondial met en garde contre une crise alimentaire sans précédent en Afrique

Plus de 8 300 écoles dans ces trois pays sont désormais fermées en raison de la violence et de l’insécurité, a déclaré M. James. »Ce sont des enseignants qui ont fui les écoles, des enfants qui ont peur d’aller à l’école, des familles déplacées, ce sont aussi des bâtiments scolaires qui ont a été attaqué et pris dans la violence, les hostilités se sont déjà propagées de la région centrale du Sahel aux régions frontalières du nord du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana et du Togo, où, note l’UNICEF, « les enfants ont un accès très limité aux services de base et à la protection ».

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top