Société

Les représentants de Del Monte Kenya accusés d’avoir cherché à dissimuler les circonstances de la mort d’hommes

Les représentants de Del Monte Kenya accusés d’avoir cherché à dissimuler les circonstances de la mort d’hommes

Des représentants de Del Monte Kenya ont été accusés d’avoir offert des pots-de-vin pour tenter de dissimuler les circonstances dans lesquelles quatre hommes sont morts après être allés voler des ananas dans sa ferme en décembre, les corps des hommes ont été retrouvés dans une rivière de la vaste plantation près de Thika la veille et le jour de Noël de l’année dernière. Les quatre hommes faisaient partie d’un groupe d’hommes qui auraient été pourchassés par les agents de sécurité de l’exploitation après avoir volé des ananas.

Une enquête menée par le Guardian et le Bureau of Investigative Journalism a révélé des allégations selon lesquelles des représentants de Del Monte Kenya auraient tenté à plusieurs reprises de soudoyer des groupes d’hommes dans les semaines qui ont suivi les décès.

Les hommes du groupe qui sont allés voler dans la ferme ont affirmé dans des entretiens et des déclarations sous serment qu’ils avaient vu leurs amis « brutalement battus » par les gardes avec des barres métalliques à côté du champ d’ananas. Ils ont déclaré que deux d’entre eux avaient été frappés d’incapacité lorsqu’ils avaient été jetés dans la rivière par les gardes et qu’un autre avait reçu une pierre à la tête alors qu’il tentait de s’enfuir à la nage, dans des entretiens et des déclarations sous serment, les représentants de Del Monte sont également accusés d’avoir offert des emplois et de l’argent à ceux qui étaient prêts à déclarer que les hommes se sont simplement noyés en fuyant un raid bâclé.

  La Tunisie attend l'aide internationale alors qu'elle fait face à une situation catastrophique en raison de l’épidémie rapide de Corona

Le Guardian a vu des autopsies de deux des hommes, qui concluent qu’ils sont morts par noyade, mais notent également des blessures à la tête, au visage et aux côtes compatibles avec un traumatisme contondant, qui, selon l’un des pathologistes, auraient pu être un facteur dans leur noyade, il s’agissait de Bernard Mutua, Francis Muimi, Mbae Murumbi et d’un quatrième homme connu sous le nom de Mkisii, dont le corps n’a pas encore été identifié ni autopsié.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top