Société

L’ONU lance un appel catastrophique: 25 millions de personnes au Soudan ont besoin d’une aide humanitaire

L'ONU lance un appel catastrophique: 25 millions de personnes au Soudan ont besoin d'une aide humanitaire

Les Nations Unies ont déclaré vendredi qu’elles n’avaient reçu que 12% du financement de 2,7 milliards de dollars demandé pour aider le Soudan, qui connaît une guerre civile depuis avril de l’année dernière, tandis que le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme Volker Turk a mis en garde contre la catastrophe dans le Nord du Darfour, le porte-parole du Bureau de la Coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), Jens Laerke, a déclaré aux journalistes: « ce n’est pas seulement un appel face à un manque de financement, mais un appel face à un manque catastrophique de financement », et a souligné que 25 millions de personnes au Soudan ont un besoin urgent d’aide humanitaire.
« Si plus de ressources n’arrivent pas rapidement, les organisations humanitaires ne seront pas en mesure d’intensifier leurs efforts à temps pour éviter la famine et empêcher de nouvelles privations des produits de base », a-t-il ajouté, « Au Soudan, la moitié de la population a besoin d’une aide humanitaire. La famine approche. Les maladies approchent. Les combats se rapprochent des civils, en particulier au Darfour. Le moment est venu pour les donateurs de tenir les promesses qu’ils ont faites, d’intensifier leurs efforts, de contribuer à aider le Soudan et de contribuer à changer le chemin actuel qui mène à l’abîme », a-t-il déclaré, les Nations Unies ont exprimé une inquiétude croissante ces derniers jours face aux informations faisant état de violents combats dans des zones densément peuplées alors que les forces de soutien rapide (RSF) cherchent à prendre le contrôle d’El Fasher, la dernière grande ville de la région du Darfour occidental qui n’est pas sous leur contrôle.
L’organisation des Nations Unies a déclaré que la population du pays est « coincée dans un enfer » de violence, le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Turk, a déclaré vendredi qu’il était « consterné » par l’escalade de la violence près de la ville d’El Fasher, ajoutant qu’il avait eu des discussions cette semaine avec les dirigeants des deux parties au conflit, mettant en garde contre une catastrophe humanitaire si la ville est attaquée.

  En Algérie, un étudiant a brutalement agressé une surveillante pédagogique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top