Société

Des objets historiques ougandais rentrent chez eux pour trois ans

Des objets historiques ougandais rentrent chez eux pour trois ans

Près d’un siècle plus tard, 39 objets ougandais sont rentrés chez eux, l’Université de Cambridge prête les objets traditionnels à ce pays d’Afrique de l’Est pour une période initiale de trois ans, mais quelle signification ces objets, qui vont des insignes tribaux aux poteries délicates, peuvent-ils avoir aujourd’hui pour les personnes qui les ont sculptés ?

« Ce qui est vraiment important, c’est que cette recherche pourrait être effectuée à Cambridge, mais elle ne devrait pas l’être à Cambridge, elle devrait être effectuée ici et elle devrait être dirigée par le peuple ougandais », Cambridge a acquis la plupart des artefacts ougandais sous forme de dons provenant de collections privées, et beaucoup ont été donnés par un missionnaire anglican actif en Ouganda après que la nation soit devenue un protectorat britannique en 1894, « Il y a eu beaucoup de pillage de l’Afrique et donc l’Afrique a été pillée, ce n’est pas qu’ils ont seulement pris de l’or », a déclaré Jackline Nyiracyiza, commissaire du gouvernement ougandais en charge des musées et monuments.

« Ils ont pris l’or et le patrimoine associé et donc une partie de l’or, je dirais, qu’ils ont retiré d’Afrique, est le patrimoine culturel parce qu’ils répandaient l’évangile du Christ et donc ils ne voulaient rien associé aux traditions », Jackline Nyiracyiza a déclaré que l’accord entre l’Ouganda et Cambridge était renouvelable, permettant la possibilité d’un prêt permanent et peut-être d’une propriété locale, les objets restitués ont été sélectionnés par des conservateurs ougandais, Solomy Nabukalu s’intéressait particulièrement aux objets du royaume du Buganda, le royaume des Bagandas [NDLR : un peuple bantou vivant en Ouganda].

  Saisie d'une grande quantité de saucisses de rat destinées aux restaurants et abattoirs en Algérie

« Je suis un Ougandais. Nous avons une variété d’objets qui ont été apportés du Buganda (royaume bantou en Ouganda) et j’ai vu et je verrais ces objets, surtout… Je ne devrais pas le dire… […] La plupart en particulier « Omulamula » (ou) « Ddamula (un bâton ou un sceptre traditionnel remis au premier ministre du royaume par le roi) pour le Katikiro (le premier ministre du royaume du Buganda), c’est l’objet le plus fascinant que j’ai vu », a expliqué Nabukalu.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top