Société

La CEDEAO, l’UE et Expertise France investissent dans un laboratoire numérique moderne au Burkina Faso

La CEDEAO, l'UE et Expertise France investissent dans un laboratoire numérique moderne au Burkina Faso

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet «Crime organisé: réponse ouest-africaine sur la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité» (OCWAR-C), la Commission de la CEDEAO, en collaboration avec l’Union européenne, Expertise France et le Gouvernement de la République du Burkina Le Faso a remis les équipements du laboratoire d’investigation numérique, suivi du lancement d’une campagne de sensibilisation sur la cybersécurité au Burkina Faso.

Cette livraison d’équipement a été suivie d’un atelier interactif de sensibilisation à l’hygiène numérique au Burkina Faso. Ces activités visent à contribuer au renforcement de la cybersécurité et à la lutte contre la cybercriminalité en Afrique de l’Ouest.

Dr Zouli Bonkoungou, Commissaire aux Télécommunications et Technologies de l’Information de la Commission de la CEDEAO au nom du Président de la Commission de la CEDEAO, Son Excellence le Dr Jean-Claude Kassi BROU, a rapporté que: «L’utilisation accrue des technologies numériques a également favorisé la présence de plus des acteurs malveillants qui exploitent les vulnérabilités d’Internet à leur propre avantage par le biais de cyberattaques telles que le phishing, l’utilisation de la désinformation et l’infiltration de logiciels malveillants qui entraînent d’énormes pertes financières pour nos pays. Par exemple, un État membre a rencontré 3,8 millions d’attaques de logiciels malveillants et 16,8 millions de détections d’applications potentiellement indésirables (PUA) pour la période de janvier à juillet 2020».

La ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation numérique Mme Hadja Fatimata Ouattara tout en remerciant la Commission de la CEDEAO et l’Union européenne a souligné que: Selon plusieurs études, la cybercriminalité coûte à l’économie mondiale chaque année plus de 500 milliards de dollars. Au Burkina Faso, le préjudice financier subi du fait des activités de cybercriminalité est estimé à plus d’un (01) milliard de FCFA selon les statistiques 2020 de la Brigade centrale contre la cybercriminalité

  Le COMESA et l'UE soutiennent le développement d'un système sanitaire et phytosanitaire national pour les Comores

M. Wolfram VETTER Ambassadeur, Chef de délégation au Burkina Faso, a déclaré que: «Le Burkina Faso est l’un des trois États membres à avoir accepté d’être un pays pilote pour la mise en place d’un laboratoire médico-légal numérique. Les équipements spécialisés que nous remettons aujourd’hui au ministère de la Sécurité permettront au Burkina Faso d’augmenter sa capacité d’enquêter sur les incidents de sécurité et de lutter contre la cybercriminalité ».

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top