Société

Les Nations Unies: la situation sécuritaire continue d’entraver l’action humanitaire au Tigré

Les Nations Unies: la situation sécuritaire continue d'entraver l'action humanitaire au Tigré

L’ONU a estimé que la situation sécuritaire complexe et imprévisible continue d’entraver le mouvement des acteurs humanitaires pour atteindre ceux qui ont besoin d’aide dans la région du Tigré en Éthiopie.

Le porte-parole adjoint du secrétaire général des Nations Unies, Farhan Haq, a déclaré lors d’une conférence de presse que près de six mois après le déclenchement du conflit au Tigré, les communications et l’électricité sont toujours coupées dans la plupart des zones rurales, ce qui affecte l’utilisation des services de santé et de l’approvisionnement en eau, entre autres, « L’insécurité alimentaire reste terrible, avec environ 4,5 millions de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire au Tigré », a déclaré Farhan Haq.

Haq a souligné que les Nations Unies, avec les partenaires humanitaires, continuaient d’élargir la riposte, notamment en identifiant et en soutenant les survivantes de la violence sexiste, depuis fin mars, le Programme alimentaire mondial a distribué près de 9 000 tonnes de denrées alimentaires à près de 529 000 personnes dans les régions du nord-ouest et du sud, le Programme alimentaire mondial a également distribué de la nourriture à près de 34 000 personnes dans les villes d’Idaga Hamos et d’Atspe, la semaine dernière, plus de 700 000 personnes ont été couvertes par des services de camionnage par eau.

«Jusqu’à présent, nos partenaires ont atteint 285 000 personnes déplacées, soit seulement 10 pour cent de la population cible, avec des abris et des articles non alimentaires», a déclaré Farhan Haq.

Le porte-parole de l’ONU a déclaré que la préparation d’un site pour les déplacés pouvant accueillir plus de 19 000 personnes à Mekele (la capitale du Tigré) se poursuit, notamment la construction d’abris, de routes d’accès et de latrines, << Nos collègues du domaine humanitaire préviennent que la réponse est encore insuffisante pour répondre aux besoins. Il est nécessaire d’augmenter la capacité et le financement, ainsi que l’accès sûr et sans entrave, afin de s’élever au niveau requis pour la réponse en Tigré », a ajouté Farhan Haq.

  Les traités internationaux protègent-ils le riche patrimoine de l'Afrique de la guerre ?
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top