Sport

Catherine Nanziri, la seule boxeuse ougandaise optimiste alors que les Jeux de Tokyo se rapprochent

Catherine Nanziri, la seule boxeuse ougandaise optimiste alors que les Jeux de Tokyo se rapprochent

La boxeuse poids mouche ougandaise Catherine Nanziri a hâte que les Jeux Olympiques de Tokyo présentent le talent de son pays en boxe sur la scène internationale.

Nanziri sera la toute première boxeuse à représenter l’Ouganda aux Jeux olympiques. Pour elle, ce n’est pas un grand défi car elle attend de remporter des médailles aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, qui ont été retardés jusqu’en 2021 en raison de la pandémie COVID-19.

Après une séance d’entraînement légère avec son entraîneur Muhammad Ssekanjako, Nanziri a déclaré dans une récente interview que c’était son temps de porter haut le drapeau national.

«Je suis si heureux d’avoir une chance de me qualifier. Mon nom brille de mille feux et je ne laisserai aucune pierre d’achoppement l’empêcher de briller aux JO », a déclaré le boxeur, qui pèse 51 kg.

Nanziri s’est qualifié pour les Jeux après l’annulation des deuxièmes essais en France en raison de la pandémie de COVID-19. Lors des premiers essais au Sénégal, elle n’a pas réussi.

«Je ne m’attendais pas à me qualifier. Je me suis qualifié sur la base de mon classement précédent de 12e au monde, quatrième meilleure boxeuse en Afrique et meilleure en Ouganda », a déclaré Nanziri.

Le fait de ne pas se qualifier lors des premiers essais au Sénégal a été un processus d’apprentissage pour Nanziri. Elle a dit que ses compétences ne se sont pas beaucoup améliorées.

Pour Nanziri, percer un sport à prédominance masculine n’a pas été facile. Elle a été victime d’intimidation lors de ses joggings matin et soir.

  Simba suspend l'international tanzanien Jonas Mkude

«Je n’ai pas abandonné. Ils pensent que la boxe est réservée aux enfants des rues, mais je veux leur prouver qu’ils ont tort », a déclaré Nanziri.

«Je pense que même cette mentalité a commencé à changer. De nombreux jeunes nous admirent maintenant. Nous ne les laisserons pas tomber », a-t-elle déclaré.

Elle a dit que son entraîneur et ses parents ont été de bonnes structures de soutien dans sa carrière de boxe.

Nanziri sera rejoint par deux autres boxeurs masculins, Shadir Musa Bwogi et David Ssemujju aux Jeux de Tokyo.

Bwogi représentera dans la catégorie poids welter tandis que Ssemujju sera dans la catégorie poids moyen.

Ssemujju a déclaré à Xinhua dans une récente interview qu’il ne voyait la victoire qu’aux Jeux de Tokyo.

« Maintenant que je suis qualifié pour Tokyo, je travaille très dur pour apprendre de mes erreurs et passer à de plus hauts sommets », a-t-il déclaré. Lors de l’épreuve de qualification au Sénégal, Ssemujju a échoué mais qualifié lors de la deuxième épreuve en France a été annulé.

Il a dit qu’il travaillait à améliorer sa vitesse, son jeu de jambes et plus de techniques.

«En général, c’est un travail acharné qui permet de réussir. C’est ce que je fais maintenant, je travaille dur. Je remercie mes entraîneurs d’être là pour moi », a déclaré Ssemujju.

Bwogi dirigera le trio aux Jeux. Il a déclaré qu’en tant que capitaine de l’équipe, l’objectif était de gagner, de battre des records et d’établir des records personnels.

Il a déclaré que l’équipe était prête pour les Jeux bien que d’autres matchs de préparation soient nécessaires.

  Omanyala espère que sa performance à Tokyo 2020 inspirera les sprinteurs kenyans

Patrick Lihanda, l’entraîneur national de boxe est optimiste quant à la performance de l’équipe aux Jeux olympiques.

«Nous avons développé leur vitesse, leur force, leur endurance et leur bonne mentalité», a déclaré Lihanda.

«Ils ont les techniques et les compétences, mais celles-ci doivent être testées», a-t-il ajouté.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top