Economie

Un projet de chaînes de valeur soutenu par la BAD aide à augmenter la production animale, les revenus des agro-entrepreneurs en Gambie

Un projet de chaînes de valeur soutenu par la BAD aide à augmenter la production animale, les revenus des agro-entrepreneurs en Gambie

Le projet de développement des chaînes de valeur agricoles, mis en œuvre depuis 2016 en Gambie, a augmenté la production animale et les revenus des agripreneurs, selon la Banque africaine de développement (BAD), le projet, financé à hauteur de 8,6 millions de dollars, avait un double objectif: améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et réduire la pauvreté rurale en Gambie à travers les chaînes de valeur du riz et de l’élevage. Depuis 2016, la production de viande a augmenté de 33% dans la zone d’intervention du projet, ce qui est supérieur à l’objectif final de 30%. En outre, le revenu des agro-entrepreneurs d’élevage est passé de 19,53 $ à 32,23 $ par bénéficiaire (environ 10 500 à 17 400 FCFA).

Quelque 283 hectares de terres – sur un objectif de 333 hectares – ont été aménagés pour l’irrigation par pompe. En outre, 35 programmes avicoles ont été élaborés et 17,8 kilomètres de routes d’accès ont été construits, ces acquis ont ainsi amélioré le rendement de la production de riz à 6 tonnes par hectare dans la zone d’intervention du projet, la production annuelle de viande de volaille de 135 tonnes (sur un objectif de 150 tonnes) et la production de viande de petits ruminants pesant 100 tonnes, depuis la mise en œuvre du projet, des kits de démarrage ont été distribués à 544 agriculteurs (semences, engrais, sols et compétences en gestion de l’eau) et 1036 agro-entrepreneurs d’élevage (stock de base de petits ruminants, médicaments vétérinaires).

Le projet de développement de la chaîne de valeur agricole en Gambie a créé 8 635 emplois directs et indirects. A terme, fin décembre 2021, quelque 12 450 emplois devraient être créés.

  La TADB s'associe à la Clinton Development Initiative pour débloquer la chaîne de valeur du soja en Tanzanie

La BAD laisse entendre que le projet est susceptible d’atteindre son objectif de développement mais que pour atteindre cet objectif, le projet doit également se concentrer sur l’organisation et le renforcement des capacités des bénéficiaires, comme souligné lors des précédentes missions de supervision.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top