Economie

Huit pays du COMESA signent l’accord sur le marché du transport aérien

Huit pays du COMESA signent l'accord sur le marché du transport aérien

Huit pays du COMESA ont jusqu’à présent signé l’Engagement solennel pour la création du Marché unique du transport aérien africain (SAATM).
Il s’agit de la République démocratique du Congo, de l’Égypte, de l’Éthiopie, du Kenya, du Rwanda, d’Eswatini, de la Zambie et du Zimbabwe. Cette initiative est menée par l’Union Africaine à travers la Commission Africaine de l’Aviation Civile (CAFAC).
L’objectif du SAATM est de mettre pleinement en œuvre la Déclaration de Yamoussoukro de 1999 (YD), qui permet à tous les pays participants de lever les restrictions d’accès au marché pour les compagnies aériennes, de supprimer les restrictions de propriété, de s’accorder mutuellement des droits de trafic aérien étendus et de libéraliser la fréquence des vols et les limites de capacité. Le SSAM vise également à harmoniser les réglementations en matière de sûreté et de sécurité dans l’aviation, sur la base des exigences de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI).
Dans cette optique, les ministres du COMESA en charge des infrastructures (transports, énergie et TIC) ont appelé les autres États membres à signer l’Engagement solennel et à revoir leurs accords bilatéraux de services aériens pour se conformer aux exigences YD et SAATM, lors de leur 12e réunion conjointe, les ministres ont appelé les États membres à harmoniser et à domestiquer les politiques régionales de transport. Ils ont exhorté à l’adoption et à l’application d’instruments régionaux de facilitation du transit des transports ainsi que des réglementations économiques et des directives de protection des consommateurs élaborées par la CUA à travers la CAFAC.
«Les États membres devraient accorder les droits de cinquième liberté en tant qu’étape majeure vers la libéralisation complète du marché du transport aérien» ont dit les ministres. La Cinquième Liberté est le droit pour une compagnie aérienne de faire escale dans un pays autre que le sien et de prendre des passagers.

  Le ministre togolais des Affaires étrangères appelle les Turcs à investir dans son pays
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top