Politique

CNN: le Russe Wagner a commis des crimes de guerre en Centrafrique

CNN: le Russe Wagner a commis des crimes de guerre en Centrafrique

 

Mardi, la chaîne américaine « CNN » a accusé les forces russes, qu’elle a qualifiées de « mercenaires », d’avoir commis des crimes de guerre en République centrafricaine, le réseau américain a déclaré qu’après une enquête indépendante menée avec un certain nombre de journalistes locaux et le groupe indépendant The Sentry, il avait conclu que des mercenaires russes connus sous le nom de Wagner avaient commis des « crimes de guerre » en Afrique centrale.

Il a cité un expert de l’ONU anonyme affirmant que les violations commises par les mercenaires constituaient des « crimes de guerre », sans préciser l’identité des victimes ni la nature des violations en détail, il a ajouté : « Il existe des preuves inquiétantes d’atrocités contre les droits de l’homme commises par des mercenaires russes en République centrafricaine », notant que l’équipe du réseau a été empêchée d’entrer dans certaines régions d’Afrique centrale dans le contexte de la publication de rapports précédents sur les activités de ces mercenaires.

La République centrafricaine a sombré dans le chaos en mars 2013 lorsque les militants de l’alliance « Séléka », majoritairement musulmans, ont renversé le président François Bozizé, soutenu par les milices « anti-balaka » chrétiennes et soutenues par la France, le 9 décembre 2013, les forces françaises, en coopération avec les forces africaines présentes dans le pays, ont désarmé plus de 7 000 combattants de la Séléka, et les ont placés dans différentes casernes de la capitale Bangui, ce qui a provoqué la colère des musulmans, considérant que ces forces représentaient leur quelque chose de protection.Contre les milices chrétiennes.

Les tentatives pour parvenir à une paix durable ont échoué à plusieurs reprises à un moment où les groupes armés contrôlent la majeure partie du pays, et en février 2019, le gouvernement centrafricain a signé un accord avec plusieurs groupes armés qui contrôlent de larges pans du pays, s’engageant à intégrer certains combattants dans les nouvelles unités de l’armée et leurs dirigeants au gouvernement.

  L'armée nigériane annonce le meurtre de 48 militants de «Boko Haram» et le sauvetage d'otages
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top