Economie

Les sociétés sénégalaises PETROSEN et Cos-Petrogaz renforcent leur partenariat avec la Chambre Africaine de l’Energie

Les sociétés sénégalaises PETROSEN et Cos-Petrogaz renforcent leur partenariat avec la Chambre Africaine de l'Energie

Le ministère du Pétrole et de l’Énergie du Sénégal, PETROSEN et Cos-Petrogaz ont défini une stratégie nationale de transition gazière et énergétique avec la Chambre africaine de l’énergie (AEC), pour renforcer la promotion et la compétitivité dans le secteur du gaz et de l’énergie.

Le Sénégal est le pionnier d’un mix énergétique diversifié qui privilégie le co-développement du gaz naturel et des ressources renouvelables ; la stratégie du pays a privilégié l’électrification rurale et l’industrialisation comme catalyseurs de la croissance économique, «Sous le gouvernement du président Macky Sall, le Sénégal a pour tradition de favoriser un mix énergétique équilibré et de promouvoir le secteur de l’énergie, grâce à l’expansion de son réseau électrique et de son parc industriel. Les dirigeants du pays comprennent que dans le contexte de la transition énergétique, le Sénégal et les pays occidentaux sont dans deux réalités différentes et nous devons travailler ensemble pour trouver une solution équilibrée pour atteindre des objectifs communs», a déclaré NJ Ayuk, président exécutif de la Chambre africaine de l’énergie.

En tant que producteur de gaz émergent, le Sénégal a été proactif dans la construction d’un bouquet énergétique plus propre et diversifié, alliant des plans ambitieux d’expansion du gaz à un développement à grande échelle des énergies renouvelables, pour à la fois faciliter une transition énergétique et assurer la sécurité énergétique à long terme, depuis la découverte de plus de 450 milliards de mètres cubes de gaz en 2016, les investissements directs étrangers ont afflué dans les réserves de gaz offshore du Sénégal, y compris le développement de Greater Tortue Ahmeyim de 4,8 milliards de dollars dirigé par BP et Kosmos Energy. La monétisation du gaz est devenue un élément clé de la reprise post-COVID-19 du pays, qui devrait connaître une croissance à deux chiffres pouvant atteindre 13,7% grâce à la première production de gaz en 2023.

  Asante Kotoko limoge son entraîneur avant la rencontre de la Ligue des champions africaine
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top