Politique

La violence tribale est responsable de 80% des victimes civiles au Soudan du Sud

La violence tribale est responsable de 80% des victimes civiles au Soudan du Sud

Le Conseil de sécurité de l’ONU a entendu pour la première fois le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan du Sud et le chef de la Mission des Nations Unies dans le pays (MINUSS), Nicholas Haysom, qui a déclaré dans un discours prononcé depuis l’intérieur de la salle du Conseil de sécurité : « La mise en œuvre globale de l’accord revitalisé progresse lentement. La formation du Conseil législatif est encore incomplète. La Constitution du Conseil des États et la nomination d’un président pour le Conseil législatif sont toujours en cours de mise en œuvre ».

Haysom a souligné que la MINUSS continue d’encourager le gouvernement à mener à bien ces processus tout en assurant une représentation adéquate des femmes et des jeunes à tous les niveaux.

Dans son discours, le responsable de l’ONU a souligné l’insécurité générale et surtout la violence tribale croissante, responsable cette année de plus de 80 pour cent des victimes civiles, il a indiqué que les soldats de la paix de la MINUSS tentent d’atténuer le risque de violence tribale en se déployant de manière proactive dans les zones de conflit chaud et en maintenant une présence dans des zones stratégiques même pendant la saison des pluies, tout en endurant des conditions météorologiques difficiles.

Ces initiatives, entre autres, ont contribué à une réduction globale de la violence et des pertes civiles par rapport à l’année précédente, a déclaré Haysom, « Cependant, des institutions de gouvernance étatiques faibles ou absentes à travers le Soudan du Sud ont permis aux saboteurs de la paix d’exploiter les divisions tribales et ethniques persistantes », a-t-il déclaré, le chef de la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud a ajouté que l’insécurité enracinée a entravé les cultures et contribué à un cercle vicieux de pillage du bétail, et de nombreuses communautés souffrent de graves pénuries alimentaires dans des endroits comme Warrap, Lakes et Jonglei pour n’en nommer que quelques-uns.

  Soudan du Sud, l'ONU appelle à "des efforts collectifs urgents" pour faire face à la situation humanitaire la plus désastreuse

Pendant ce temps, le conflit armé intermittent entre le Front du salut national et les Forces de défense populaire du Soudan du Sud se poursuit. «De manière alarmante, la faiblesse de l’état de droit et les pressions économiques ont conduit à une augmentation de la criminalité et au ciblage des travailleurs humanitaires», a déclaré Haysom.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top