Economie

Après de longues batailles juridiques… Shell verse une indemnisation aux Nigérians pour une marée noire dans l’années 1970

Après de longues batailles juridiques... Shell verse une indemnisation aux Nigérians pour une marée noire dans l’années 1970

Le géant pétrolier Shell a accepté mercredi de verser environ 95 millions d’euros aux communautés locales du sud du Nigeria pour la marée noire des années 1970, cette décision est la plus récente pour le sud du Nigeria, riche en pétrole, où les communautés locales mènent depuis longtemps des batailles juridiques contre les déversements de pétrole et les dommages environnementaux.

« L’ordre de payer 45,9 milliards de nairas (111 millions de dollars) aux plaignants est de se conformer pleinement et définitivement à la décision », a déclaré un porte-parole local de la filiale nigériane de Shell.

L’avocat Lucius Nosa, qui représente la communauté Ijama-Ibobo dans l’État de Rivers, a confirmé la décision, « Les moyens sont épuisés et ils ont décidé de se réconcilier », a déclaré l’avocat. « La décision est venue de la détermination de cette société à obtenir justice », a-t-il ajouté.

La société a déclaré avoir confirmé que la fuite avait été causée par des tiers pendant la guerre civile au Nigeria de 1967 à 1970, qui a causé des dommages importants aux oléoducs et aux infrastructures, Mossop, une communauté Ogoni, a déclaré que la décision « est une affirmation des problèmes que nous avons soulevés concernant la destruction par Shell de l’environnement à Ogoni et la nécessité d’un traitement approprié à la terre ».

En janvier 2021, un tribunal néerlandais a ordonné à Shell d’indemniser les agriculteurs nigérians pour les fuites qui avaient pollué la plupart de leurs terres dans le delta du Niger après une bataille juridique de 13 ans, le tribunal a ordonné à la société d’indemniser trois des quatre agriculteurs qui ont porté l’affaire en 2008. L’affaire a duré si longtemps que deux agriculteurs nigérians sont décédés depuis qu’elle a été déposée pour la première fois.

  Bboxx et l'UCL exhortent les gouvernements africains à donner la priorité au solaire hors réseau pour alimenter la reprise économique

 

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top