Economie

Un accord de financement de 120 millions de dollars entre la Banque mondiale et la République centrafricaine

Un accord de financement de 120 millions de dollars entre la Banque mondiale et la République centrafricaine

La République centrafricaine et la Banque mondiale ont signé un accord de financement de plus de 120 millions de dollars ; Dans le but de soutenir la détérioration de l’économie centrafricaine, épuisée par la détérioration de la situation sanitaire et sécuritaire dans le pays, la signature de l’accord est intervenue à l’issue d’une visite de quatre jours en République centrafricaine de l’envoyé de la Banque mondiale en Afrique centrale et de l’Ouest, Othmane Diagana, au cours de laquelle il a rencontré le président centrafricain Faustin-Archange Touadera.

« Nous travaillerons au rétablissement de la sécurité dans le pays afin que les hommes d’affaires et les investisseurs puissent reprendre leurs activités », a déclaré le président centrafricain Faustin Touadera lors d’une conférence de presse conjointe avec l’envoyé de la Banque mondiale pour l’Afrique centrale et de l’Ouest, de son côté, l’envoyé de la Banque mondiale en Afrique centrale et de l’Ouest, Othman Diagana, a affirmé sa volonté de soutenir les efforts de la République centrafricaine dans la lutte contre la pauvreté, d’autant plus que cette dernière a été récemment classée comme le pays le plus pauvre du monde et risque de entrer dans un état de stagnation économique cette année, selon les économistes.

Selon un communiqué du Bureau de l’Envoyé de la Banque mondiale pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, l’accord de financement conclu entre la Banque mondiale et la République centrafricaine prévoit l’allocation de 72 millions de dollars du montant de l’accord pour les infrastructures publiques du pays, y compris la construction de routes internationales visant à relier l’Afrique centrale aux pays voisins et à la sortir de son isolement, notamment les routes reliant le pays au Soudan, l’accord de la Banque mondiale comprend également la réhabilitation de l’axe Cameroun-Afrique centrale, qui est actuellement le seul moyen d’approvisionner le pays en biens et marchandises, qui a été presque détruit par les rebelles qui l’ont coupé pour isoler la capitale Bangui du reste du pays.

  KenGen commence les travaux de forage pour Ethiopia Electric Power Company
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top