Economie

Tunisie…Les réserves de change diminuent de 9,5% en 9 mois

Tunisie…Les réserves de change diminuent de 9,5% en 9 mois

Les données officielles ont montré, mercredi, que les réserves de change de la Tunisie ont diminué de 9,5% en 9 mois, à 20,9 milliards de dinars (7,4 milliards de dollars) en septembre dernier, contre environ 23 milliards de dinars (8,16 milliards de dollars) au cours de la même période en 2020, la banque centrale a indiqué, dans un communiqué, que les réserves de change du pays, à fin septembre dernier, sont suffisantes pour les importations tunisiennes pendant 127 jours, contre 162 jours de couverture fin 2020.

La Banque centrale a fait part de sa préoccupation face à la grave pénurie de ressources financières extérieures, en contrepartie d’importants besoins pour boucler le financement du budget de l’Etat pour l’année 2021, il a déclaré que la baisse des réserves de change reflète la crainte des prêteurs internationaux face à la détérioration de la notation souveraine du pays, et l’absence d’un nouveau programme avec le Fonds monétaire international, qui appelle à activer la coopération financière bilatérale pendant le reste de la année pour mobiliser autant de ressources externes que possible, la Banque centrale a averti que la détérioration des finances publiques, qui souffrent d’une situation fragile, en plus des répercussions de la hausse des prix internationaux du pétrole, affecterait la soutenabilité de la dette publique.

La banque s’attend à ce que la dette publique atteigne fin 2021 environ 109,23 milliards de dinars (39,18 milliards de dollars), dont 74,21 milliards de dinars (26,5 milliards de dollars) de dette extérieure, selon un communiqué de la Banque centrale, le déficit du compte courant a enregistré une contraction au cours des huit premiers mois de cette année, pour atteindre 3,5% du produit intérieur brut, contre 4,8% il y a un an.

  Le Burkina Faso ordonne aux troupes françaises de quitter le pays d'ici un mois

La banque a attribué cette contraction à la hausse continue des revenus du travail de 42,8% et à l’amélioration relative des revenus du secteur du tourisme de 5,2%, en revanche, les entrées nettes de capitaux étrangers ont enregistré une forte baisse en raison de la baisse du volume des ressources extérieures mobilisées, en plus de l’augmentation des dépenses de remboursement du principal.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top