Economie

Savannah Energy signe un accord avec le gouvernement du Tchad pour des projets d’énergie renouvelable

Savannah Energy signe un accord avec le gouvernement du Tchad pour des projets d'énergie renouvelable

Savannah Energy a annoncé la signature d’un accord avec le ministère du Pétrole et de l’Énergie de la République du Tchad pour le développement de jusqu’à 500 MW de deux projets d’énergie renouvelable fournissant de l’électricité au projet pétrolier de Doba et aux villes de Moundou et Doba au sud du Tchad , et la capitale, N’Djamena.

Djerassem le Bemadjiel, ministre du Pétrole et de l’Énergie de la République du Tchad : « Nous sommes ravis de travailler avec Savannah sur ces deux projets énergétiques potentiellement transformateurs pour le Tchad. Notre pays est doté d’une importante ressource d’énergie renouvelable et nous sommes ravis qu’un leader Une entreprise britannique telle que Savannah cherche à exploiter cette ressource pour fournir de l’énergie à grande échelle à notre pays. Je salue chaleureusement les projets et l’entrée de Savannah dans le secteur électrique tchadien. Nous sommes déjà engagés à fournir tout le soutien nécessaire à la mise en œuvre de ces projets et à avoir la première électricité délivrée à notre population et à nos industries conformément au plan de l’État pour l’amélioration de l’offre d’électricité dans notre pays ».

Le premier projet que Savannah a accepté de développer comprend un parc solaire photovoltaïque jusqu’à 300 MW et un système de stockage d’énergie par batterie (« BESS ») situé à Komé, dans le sud du Tchad (la « Centrale Solaire de Komé »). Ce projet est en cours de développement pour fournir une production d’électricité propre et fiable au projet pétrolier de Doba et aux villes environnantes de Moundou et Doba. Ce faisant, il remplacera l’approvisionnement en électricité par hydrocarbures existant, ce qui entraînera une réduction significative des émissions de CO2 et fournira un approvisionnement en électricité propre et fiable sur une base potentielle 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 aux villes environnantes de Moundou et Doba (qui ne disposent actuellement que d’une alimentation intermittente).

  Après avoir échoué à plusieurs reprises, le plan du gouvernement égyptien réussira-t-il à mettre fin au phénomène « tuk-tuk » ?
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top