Economie

La Tanzanie a accueilli la première conférence sur les femmes et les jeunes de l’AfCFTA dans le commerce

La Tanzanie a accueilli la première conférence sur les femmes et les jeunes de l'AfCFTA dans le commerce

Le secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA), sous les auspices de la République-Unie de Tanzanie, a accueilli la conférence inaugurale de l’AfCFTA sur les femmes et les jeunes dans le commerce à Dar es Salaam, les femmes et les jeunes sont au cœur du commerce sur le continent, par conséquent, leur importance pour l’AfCFTA ne peut être surestimée. Pour que l’AfCFTA soit un véritable succès, les entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises (PME) dans des secteurs critiques tels que l’agriculture, la fabrication (habillement et textile) et les services (en particulier le tourisme), le commerce informel et les services professionnels dans lesquels les femmes et les jeunes sont principalement engagés, doivent être soutenus pour prospérer.

Afin d’atteindre cet objectif, l’Assemblée des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine s’est engagée à inclure un protocole sur les femmes et les jeunes dans le commerce dans le cadre de l’accord ZLECAf. Par conséquent, à l’appui de la phase préparatoire de l’élaboration du protocole, la conférence intitulée : « Femmes et jeunes : le moteur du commerce de l’AfCFTA en Afrique » est en cours d’organisation, le Président de la République Unie de Tanzanie, S.E, Samia Suluhu Hassan, en sa qualité de championne de l’AfCFTA pour les femmes et les jeunes dans le commerce, et la secrétaire générale du secrétariat de l’AfCFTA, S.E. Wamkele Mene a accueilli la conférence à Dar es Salaam, en Tanzanie, la Présidente Samia Suluhu Hassan a partagé son point de vue sur la manière dont les pays africains pourraient mettre en œuvre avec succès la Zone de libre-échange continentale africaine (AfCFTA), en mettant l’accent sur la suppression des barrières non tarifaires (BNT) sur le continent, entre autres.

  MTN Ouganda reçoit l'accord de CMA Kenya pour commercialiser son introduction en bourse auprès d'investisseurs kenyans

«Lorsque nos employés abordent les marchés régionaux ou internationaux, il existe un certain nombre d’obstacles non tarifaires tels que des permis, des licences, etc. Si l’ensemble de l’Afrique s’efforce de supprimer les obstacles non tarifaires, les affaires vont se développer », a déclaré la présidente Samia hier à Dar es Salaam lors de la conférence de l’AfCFTA sur les femmes et les jeunes dans le commerce.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les plus lus

To Top