Economie

Le Fonds monétaire international annonce un accord au niveau des experts pour accorder à la Tunisie un prêt de 1,9 milliard de dollars

Le Fonds monétaire international annonce un accord au niveau des experts pour accorder à la Tunisie un prêt de 1,9 milliard de dollars

Le Fonds monétaire international a annoncé samedi avoir conclu un accord au niveau des experts avec les autorités tunisiennes pour leur accorder un prêt de 1,9 milliard de dollars sur 48 mois, « L’accord final sur l’arrangement est soumis à l’approbation du conseil d’administration du Fonds monétaire international, qui doit discuter de la demande du programme tunisien en décembre », a indiqué le fonds dans un communiqué, la Tunisie a demandé ce prêt pour l’aider à faire face à une grave crise financière qui s’est aggravée après le monopole du président Kais Saied sur les pouvoirs exécutif et législatif en juillet 2021.

« La détérioration de la situation mondiale et la hausse des prix des matières premières affectent l’économie tunisienne », ajoute le communiqué, il a souligné que l’établissement d’une feuille de route pour les réformes économiques nécessite « un renforcement de la gouvernance et de la transparence dans le secteur public », le gouvernement tunisien a proposé au Fonds monétaire international un plan de réforme qui prévoit le gel des augmentations salariales du secteur public, la réduction des subventions aux produits de base et la restructuration des entreprises publiques, mais l’UGTT a rejeté le plan de réforme du gouvernement réclamé par le Fonds monétaire international.

Le Fonds avait évoqué les « défis structurels majeurs » auxquels la Tunisie est confrontée à la lumière de « profonds déséquilibres macroéconomiques, d’une croissance très faible malgré son fort potentiel, d’un taux de chômage très élevé, d’un investissement très faible et d’inégalités sociales », la Tunisie est confrontée à une grave crise économique et financière, avec une inflation atteignant 9,1 % et un chômage à 15,3 % dans un pays d’environ 12 millions d’habitants, à ces difficultés majeures s’ajoute l’impact de la guerre en Ukraine qui a fait grimper les prix des produits agricoles. L’Ukraine et la Russie sont traditionnellement les principaux fournisseurs de blé des pays du Maghreb.

  La société de capital-risque Equator lève 40 millions de dollars en engagements pour les startups africaines de technologie climatique
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top