Economie

Masdar envisage de développer une centrale solaire en Côte d’Ivoire

Masdar envisage de développer une centrale solaire en Côte d'Ivoire

Abu Dhabi Future Energy Company « Masdar » a signé un accord avec le ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie de la République de Côte d’Ivoire pour explorer les moyens de développer une centrale solaire d’une capacité de production allant jusqu’à 70 mégawatts, l’accord a été signé en présence du vice-président de la République de Côte d’Ivoire, Timoko Milliet Kony ; Cheikh Shakhbout bin Nahyan Al Nahyan, ministre d’État des Affaires étrangères et de la Coopération internationale des Émirats arabes unis ; et le Dr Sultan Al-Jaber, ministre de l’industrie et des technologies avancées, président désigné de la conférence COP28 et président du conseil d’administration de Masdar.

Pour sa part, Mamadou Sangafoa Coulibaly, ministre des Mines, du Pétrole et de l’Énergie de la République de Côte d’Ivoire a déclaré : « La Côte d’Ivoire s’est engagée dans le cadre des accords sur le changement climatique à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 32 % et à augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique à 45% d’ici 2030. Selon ces accords, Undertakings, la Côte d’Ivoire a élaboré un plan général de développement des installations de production d’énergie, qui comprend le solaire, l’hydroélectricité et la biomasse.Cet accord-cadre avec « Masdar  » et le développement du premier projet d’énergie solaire d’une capacité de 50 à 70 mégawatts, y contribueront, ainsi que d’autres initiatives. Il a été lancé par le gouvernement ivoirien pour atteindre cet objectif souhaité, pour sa part, Mohammed Jamil Al Ramahi, PDG de Masdar, a déclaré : « Dans le cadre de la nouvelle structure de partenariat annoncée en décembre dernier, Masdar se réjouit d’augmenter la capacité totale de production d’énergie propre de son portefeuille de projets dans le monde à 100 gigawatts d’ici 2018. 2030. À la lumière des attentes selon lesquelles le continent africain connaîtra un développement et une croissance importants, et du faible niveau actuel de dépendance à l’égard des énergies propres sur le continent, nous pensons qu’il existe une grande marge de manœuvre pour développer le secteur des énergies renouvelables en Afrique. Il ne fait aucun doute que cet accord contribuera à soutenir la réalisation des objectifs de la Côte d’Ivoire liés à l’énergie propre et à stimuler le développement économique durable.

  Manifestation de soutien à la Russie et à la Chine en Afrique centrale
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top