Economie

Factor[e] Ventures lance un nouveau studio de capital-risque pour les startups africaines

Factor[e] Ventures lance un nouveau studio de capital-risque pour les startups africaines

Factor[e] Ventures a lancé un nouveau studio de capital-risque ciblant les startups technologiques en Afrique. Connu sous le nom de Delta40, le studio vise à augmenter les revenus et à lutter contre le changement climatique en Afrique en créant et en investissant dans des entreprises technologiques, Delta40 se concentre sur les entreprises axées sur la technologie dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture et de la mobilité, dirigées par des fondateurs diversifiés et expérimentés.

En plus du capital, Delta40 agit en tant que co-fondateur, fournissant des tests de produits rapides et itératifs, un courtage technologique, une commercialisation à un stade précoce et travaillant côte à côte pour accélérer la création d’entreprises. Delta40 a obtenu un financement précoce et un soutien stratégique de la part de la Fondation Autodesk et de la Global Energy Alliance for People and Planet (GEAPP), une plateforme d’action collective en partenariat avec la Fondation Rockefeller, la Fondation IKEA et le Bezos Earth Fund, le cabinet d’avocats leader en technologie climatique Wilson Sonisi, comme ainsi que le gouvernement, le secteur privé et les institutions financières, Delta40 est dirigée par Lyndsay Holley Handler, cofondatrice et associée directrice. Elle apporte deux décennies d’expérience en matière de leadership, d’exploitation et de démarrage d’entreprises dans 15 pays à travers le continent, Holley Handler a précédemment dirigé la société d’énergie propre Fenix International dans le cadre de son expansion panafricaine avec MTN, qui a été acquise en 2018 par ENGIE, la multinationale française des services publics. Grâce à Delta40, elle vise à utiliser ses connaissances considérables pour aider d’autres entrepreneurs à faire évoluer leurs entreprises avec une croissance organique ou des partenariats et acquisitions stratégiques d’entreprises.

  Davantage de services publics passeront au numérique après la signature d'un accord de financement entre le Rwanda et la France

« D’ici 2100, 40 % de la population mondiale vivra en Afrique. Cela présente une opportunité incroyable – et un impératif – d’investir dans des entrepreneurs sur le terrain développant des innovations climatiques qui changent la vie », a déclaré Holley.

Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top