Economie

Coup d’envoi des réunions des gouverneurs de la Banque africaine de développement à Charm el-Cheikh

Coup d'envoi des réunions des gouverneurs de la Banque africaine de développement à Charm el-Cheikh

Les travaux des 58e réunions annuelles du Conseil des gouverneurs de la Banque africaine de développement et des 49eme réunions du Conseil des gouverneurs du Fonds africain de développement débuteront, lundi, dans la ville égyptienne de Charm el-Cheikh (Est), les travaux des rencontres, qui comprennent des séances de dialogue et des rencontres bilatérales, s’étendent du 22 mai au 26 mai 2023, les réunions de cette année aborderont des questions, notamment la mobilisation de financements du secteur privé pour le climat et la croissance verte en Afrique, ainsi que des discussions sur les investissements verts dans les pays subsahariens.

Selon un communiqué publié par la banque, les réunions fournissent un cadre permettant aux gouverneurs du Groupe de la Banque africaine de développement de partager leurs expériences en matière de catalyse du financement privé aux niveaux national et international, de mobilisation de capitaux pour combler le déficit de financement climatique et de promotion de la transition vers une croissance verte. en Afrique, en outre, certaines sessions discutent des défis de l’Afrique pour attirer des financements du secteur privé dans des investissements à faible émission de carbone et des politiques pratiques que les gouvernements peuvent déployer pour remédier à ces goulots d’étranglement, les assemblées annuelles du Groupe de la Banque africaine de développement consistent en des réunions statutaires de ses gouverneurs (ministres des finances ou gouverneurs de banques centrales représentant 81 pays membres).

Des représentants d’agences de développement bilatérales et multilatérales, d’éminents universitaires, d’ONG, de la société civile et du secteur privé y participeront, les prochaines réunions et réunions subsidiaires comptent parmi les événements les plus importants organisés chaque année par le Groupe de la Banque africaine de développement, car ils attirent 3 000 participants de différents pays du monde.

  Hausser les frais de passage des navires…Comment l'Egypte profite-t-elle de la crise des prix élevés du pétrole ?
Ajouter un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les plus lus

To Top